Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

L’Egypte commande 30 nouveaux Rafale à Dassault Aviation

Stratégie
mardi 04 mai 2021

Le Rafale à Mérignac - photo Dassault Aviation - V. Almansa

L’Egypte a confirmé mardi l’acquisition de 30 nouveaux chasseurs Rafale auprès de Dassault Aviation. Florence Parly, ministre des Armées, se félicite de cette commande qui pérennise 7.000 emplois industriels pendant trois ans.

Premier acquéreur du Rafale à l’export en 2015 avec une flotte de 24 appareils, l’Egypte a annoncé mardi l’acquisition de 30 nouveaux avions de chasse auprès de Dassault Aviation. Le ministère des Armées du maréchal Al-Sissi précise toutefois que la commande reste subordonnée à la mise en place d’un prêt de financement portant sur une durée minimale de dix ans.

« Cette nouvelle commande est la preuve du lien indéfectible qui unit l’Égypte, premier utilisateur export du Rafale comme elle l’a été pour le Mirage 2000, à Dassault Aviation depuis près de 50 ans. Elle témoigne également de la qualité opérationnelle du Rafale, puisque pour la seconde fois un client export fait le choix de commander des avions supplémentaires. Dassault Aviation et ses partenaires remercient les Autorités Égyptiennes de cette nouvelle marque de confiance et les assurent de leur engagement total à satisfaire une nouvelle fois leurs attentes », déclare Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, dans un communiqué.

Une commande à 3,75 milliards d'euros ?

Florence Parly, ministre des Armées, a confirmé et salué cette nouvelle commande mardi matin sur Twitter. « Je me félicite de la vente de 30 Rafale à l'Egypte, partenaire stratégique. Ce succès à l'export est crucial pour notre souveraineté et le maintien de 7000 emplois industriels en France pendant 3 ans. Le Rafale démontre à nouveau son excellence technologique et opérationnelle », écrit-elle.

Le montant de la transaction n’a pas été officiellement communiqué. Selon le site Disclose, qui a révélé l’existence de ce contrat lundi - et peut-être précipité sa divulgation, ces 30 Rafale représenteraient un coût d’achat de 3,75 milliards d’euros, auquel s’ajouterait un marché à 200 millions d’euros passé auprès du missilier MBDA et de Safran Electronics & Defense. Toujours d’après Disclose, l’opération serait financée à crédit, par l’intermédiaire d’un prêt garanti par la France à hauteur de 85%.

L’Egypte deviendra avec cette nouvelle opération la deuxième flotte de Rafale la plus importante derrière la France (devant l'Inde, le Qatar et la Grèce), qui a récemment lancé la commande de 12 nouveaux chasseurs pour remplacer les appareils d’occasion vendus à la Grèce fin 2020.

Sur le même sujet