Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Première pierre posée pour le Cockpit, futur cœur de l’Aéroparc

Bordeaux Technowest
vendredi 22 octobre 2021

Avec ses grandes terrasses végétalisées et sa conception moderne, le Cockpit revendique une certification Breeam - crédits Quartus, Agence BLP & Associés, Drawbotics

Avec deux ans de retard sur le calendrier initial, la première pierre du « Cockpit » a été posée vendredi à Mérignac, avec l’ambition de livrer d’ici juin 2023 le futur bâtiment totem de la filière aéronautique, spatial et défense girondine. Ce bâtiment de 10.000 m², construit par Quartus et financé par un investisseur privé, accueillera notamment le siège de la technopole Bordeaux Technowest, Aerospace Valley et l’institut evering de l’université de Bordeaux.

Technowest oblige, c’est un drone qui a amené par la voie des airs les deux chevilles de bois symbolisant la première pierre du futur Cœur Aéroparc, rebaptisé Cockpit, dont la construction va pouvoir officiellement démarrer à Mérignac, à côté de l’aéroport de Bordeaux et en face de la future Cité des savoirs aéronautiques portée par le projet Tarmaq. Implanté sur un terrain de 40.000 m², dont les zones humides seront préservées, le projet développera près de 10.000 m². Il accueillera en premier lieu la technopole Bordeaux Technowest, qui y transférera son siège et l’ensemble de ses activités d’accompagnement dédiées aux jeunes pousses de la filière ASD.

« On retrouvera sur le site l’ensemble du cycle proposé par Technowest, avec un incubateur, une pépinière, un centre d’affaires et un hôtel d’entreprises, pour accompagner les startups dès leur création, les faire se développer et finalement les aider à s’implanter », résume François Baffou, directeur général de la technopole. Le lieu prévoit des espaces de travail hybrides, 500 m² de plateaux techniques, des ateliers de conception et de prototypage, ainsi que des espaces évènementiels et un amphithéâtre de 250 places. Le parvis du bâtiment sera orné d’une volière à drones, dédiées aux tests des startups du secteur. « Je négocie également pour l’installation de cabinets tels que des experts comptables, des juristes ou des spécialistes du financement, afin que les startups puissent consulter sur place l’ensemble des professionnels dont elles ont besoin pour se développer », précise-t-il.

Centre d'affaires et hôtel d'entreprises dédiés à l'ASD

La SPL (Société publique locale) Bordeaux Aéroparc, également dirigée par François Baffou, gèrera au total 6.500 m² du futur lieu, dont 1.000 à 1.500 m² seront utilisés directement par Bordeaux Technowest, avec l’ambition de louer rapidement le reste de ces surfaces à des acteurs de la filière ASD désireux de s’implanter au cœur de l’Aéroparc, à proximité immédiate des industriels de référence du secteur comme Dassault, Thalès, Sabena ou ArianeGroup. Les 3.500 m² restants accueilleront Aerospace Valley, l’institut evering (nouveau nom de l’institut de maintenance aéronautique) ainsi qu’un centre d’affaires géré par Quartus, le promoteur en charge du projet. L’ensemble représente un budget de 25 millions d’euros, porté par un acquéreur privé, Groupama, dont l’identité vient d’être révélée.

« Ce lieu est un bâtiment de travail, mais aussi un lieu de nature, et un lieu de convivialité », salue Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, en référence au restaurant Lulu dans la Prairie, bien connu des professionnels de la zone aéroportuaire, qui sera reconstruit sous forme de halle et agrandi dans le cadre du projet. « Ce nouveau cœur d’Aéroparc est assez symbolique de notre ambition. Amener du développement et de la croissance, mais un développement durable et de la croissance verte », ajoute-t-il.

Conçu par l’architecte Olivier Brochet (agence BLP et Associés), le site prévoit un parking à plat de 50 places, ainsi qu’un parking silo de 256 places, susceptible d’être reconverti en espaces de travail. La livraison est prévue pour juin 2023.


Rubrique sponsorisée par :

Sur le même sujet