Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Aéroport Bordeaux-Mérignac : les chiffres clefs de 2020

Écosystème
mardi 19 janvier 2021

Aéroport de Bordeaux Mérignac - Photo Adobe Stock Jo Serpizarro

L’aéroport de Bordeaux Mérignac a enregistré une baisse de trafic de 70,6% en 2020. Les vols internationaux sont les plus concernés, quand le trafic national s’en sort un peu mieux. Le low-cost a dépassé les compagnies traditionnelles, avec 62% du trafic global.

En 2020, 2,3 millions de passagers ont transité par l’aéroport de Bordeaux, soit une baisse de trafic de 70,6% par rapport à 2019. L’aéroport vient de publier son bilan annuel, marqué évidemment par la crise sanitaire. 2021 apparaît comme une année charnière, durant laquelle l'aéroport veut relancer le trafic. 

Les chiffres de 2020

L’année qui vient de s’écouler enregistre 56 jours sans aucune exploitation de vols commerciaux de passagers. Le trafic international est le plus touché par la crise et les restrictions sanitaires avec à peine plus d’un million de passagers, soit un recul de 67,5% par rapport à 2019. Les vols domestiques s’en sortent légèrement mieux, avec une baisse de 62%. Ils repassent ainsi devant les trajets internationaux, « ce n’avait plus été le cas depuis 2016 » précise l’aéroport.

Paris est la première desserte, avec tout de même 67% de passagers en moins qu’en 2019. « L’impact de l’arrêt de la navette Paris-Orly d’Air France (566.000 passagers en 2019) […] ainsi que la suppression par Air France de sa desserte entre Bordeaux et Lille, marquent profondément les résultats de trafic de l’aéroport de Bordeaux Mérignac », poursuit le communiqué.

Seules les destinations de Corse semblent tirer leur épingle du jeu et ont été plébiscitées l’été dernier : les liaisons avec Ajaccio, Bastia, Calvi et Figari n’enregistrent un recul « que » de 30%.

Une hausse du low-cost 

Autre constat : « le trafic de l’aéroport de Bordeaux est devenu très largement low-cost en 2020 ». La part des compagnies à bas coût représente plus de la moitié du trafic global (62%). EasyJet est ainsi la première compagnie en nombre de passagers transportés (740.000), suivie par Air France/KLM (682.000) et Ryanair (400.000).

L’aéroport note que l’assouplissement des directives nationales, en mai puis en fin d’année, a engendré une reprise de l’activité. « Ce sursaut a permis d’exploiter près de 60% du réseau des liaisons de 2019 au départ de Bordeaux, et constitue un excellent signal de la part des compagnies sur leur volonté de rouvrir rapidement leurs faisceaux de lignes lorsque les conditions épidémiques seront apaisées. »

Et en 2021 ?

Après la démission de Pascal Personne, président du directoire de l’aéroport, pour raison de santé, la feuille de route de la société a été confirmée : « la priorité stratégique est opérationnelle sera donnée au retour de la croissance du trafic, à la préservation de l’emploi et à la poursuite du développement durable ».

Du côté des chantiers, le Hall B subira des travaux de remplacement des façades. Au pied de ce bâtiment dès ce mois-ci, un chantier pour construire la future station multimodale démarrera, avec la création des voies d’insertion du tramway, qui devrait être achevé pour 2022.

Sur le même sujet