Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Dassault dévoile son Falcon 10X, le jet de tous les superlatifs

Stratégie
jeudi 06 mai 2021

Falcon 10X - crédit Dassault Aviation

Dassault Aviation a dévoilé jeudi le dernier né de sa gamme civile, le Falcon 10X. Un jet aux dimensions proches de celles d’un avion de ligne, taillé pour relier Paris à Santiago du Chili sans escale et équipé des dernières technologies de l’avionneur français. Mise en service prévue fin 2025.

Fidèle à sa culture du secret, Dassault a réussi à se prémunir des fuites jusqu’à l’annonce officielle de son dernier fleuron, dévoilé jeudi en fin d’après-midi par l’intermédiaire d’une conférence d’annonce virtuelle diffusée sur Internet. Développé sous le nom de code Falcon NX, le nouvel avion d’affaires tricolore est finalement lancé sous l’étiquette Falcon 10X, avec une promesse censée en faire la nouvelle référence du marché.

Avec le 10X, Dassault revendique un rayon d’action de 13.900 km, suffisant pour relier New York à Shanghai ou Hong Kong sans escale. Equipé de deux moteurs Rolls Royce et capable de voler à mach 0.925 (1.100 km/h), il adopte une voilure composite particulièrement fine, d’une envergure de 33,6 mètres, qui lui offre la possibilité de se poser sur de petites plateformes aéroportuaires. Sa cabine, d’une surface d’environ 45 m², affiche une largeur de 2,77m, comparable à celle d’un petit avion de ligne et susceptible d’accueillir des aménagements très divers, à commencer par un lit queen size et une cabine de douche.

Le poste de pilotage du Falcon 10X se veut à l’avenant de cette modernité, avec une commande intelligente unique dédiée aux commandes de vol et à la gestion des gaz, une interface basée sur des écrans tactiles et de nombreux raffinements en matière de pilotage, à commencer par un affichage tête haute hybride inspiré des développements militaires. « Nous avons mis la barre très haut avec notre nouveau Falcon. Je peux affirmer sans hésiter que nous avons placé cet avion au sommet du marché », affirme Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation.


Le cockpit du Falcon 10X fait la part belle aux écrans tactiles et au confort, avec des sièges couchette pour les pilotes - crédit Dassault Aviation

Mise en service fin 2025

L’avion, qui n’existe pour l’instant que sous forme numérique, sera assemblé à Mérignac, avant d’être acheminé dans l’usine Dassault de Little Rock, Arkansas, où seront réalisés les aménagements intérieurs et la finition. La mise en service est prévue pour fin 2025, avec un tarif catalogue fixé à 75 millions de dollars (environ 62 millions d’euros).

Le 10X et son prédécesseur, le 6X, attendu pour fin 2022, ont vocation à permettre à Dassault de gagner des parts sur un marché de l’aviation d’affaires aujourd’hui largement dominé par Gulfstream et Bombardier, qui investissent eux aussi le segment des jets à très long rayon d’action. D’après la GAMA (association des constructeurs de l’aviation générale), Dassault a livré 34 jets en 2020 pour un volume d’affaires de 1,6 milliard de dollars, alors que Bombardier en a livré 114 (pour 5,31 milliards de dollars) et Gulfstream 127 (pour 6,731 milliards de dollars). En mars dernier, Dassault avait indiqué prévoir la livraison de 25 Falcon en 2021.

Sur le même sujet