Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

CES 2022 : à chaud, bilan positif pour les startups girondines

Demain
vendredi 07 janvier 2022

Avec environ 130 startups, la France est une nouvelle fois la première délégation étrangère au CES - photo CTA

Moins de monde dans les allées, mais des rendez-vous de qualité et des échanges qui s’annoncent d’ores et déjà fructueux : tel est en substance le bilan à chaud que tirent les startups girondines parties au CES de Las Vegas avec la délégation Nouvelle-Aquitaine.

Le Covid allait-il avoir une nouvelle fois raison du CES de Las Vegas ? Après une version 100% dématérialisée en 2021, unanimement qualifiée de décevante, la vague Omicron faisait planer le doute sur l’édition 2022 du plus grand salon mondial dédié à la tech et à l’innovation. Un doute accentué par la défection successive de plusieurs des grands noms de l’industrie, et les premières images en direct du salon, qui montraient une affluence nettement moins importante que lors des éditions précédant la crise sanitaire.

« On n’a pas encore les chiffres de l’organisateur, mais on sent effectivement qu’il y a moins de monde, sans doute moitié moins que sur une année normale, constate Philippe Métayer, directeur général de French Tech Bordeaux. Pour autant, on a l’impression que les absents sont ceux qui profitent du CES pour faire leur veille, alors que ceux qui viennent faire du business sont bien présents ».

Moins quantitatif, plus qualitatif

Un point de vue confirmé par plusieurs des startups girondines exposantes, venues à Las Vegas dans le cadre de la délégation montée par la région Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires. « On avait déjà fait de gros salons, mais là c’est quand même un autre braquet. En une journée, nous avons déjà croisé l’essentiel de nos cibles, que ce soient des opérateurs téléphoniques ou des distributeurs », s’exclame Alexandre Faucher, cofondateur de Genius Objects, venu au CES pour présenter sa pochette intelligente Pozzz, pensée pour favoriser la déconnexion des jeunes à leur smartphone.

La présence à Las Vegas ouvre des portes, et confère à la startup, qui teste déjà la vente de sa pochette auprès de Cultura et de Boulanger en France, une légitimité supplémentaire. « Il y a un côté rite initiatique. Être sur place nous permet d’engager la conversation, y compris auprès d’acteurs avec lesquels on échangeait déjà. Très rapidement, on se retrouve avec le vice-président d’un distributeur international qui redescend les infos à ses équipes via WhatsApp », ajoute-t-il.

« On nous avait préparé à enchaîner les pitchs de trois minutes. On a finalement le temps de discuter, et ça permet d’obtenir des contacts très qualifiés », abonde Ludivine Romary de MyEli. Son bijou connecté doté d’un dispositif d’alerte en cas d’agression est arrivé à Las Vegas auréolé d’un Innovation Award décerné par le jury du CES, qui a favorisé l’intérêt des médias, ainsi que celui de Gary Shapiro, président de l’organisation du salon. « Il a été sensible au fait qu’on réponde à une problématique d’usage bien réelle », estime la jeune femme.

À ce coup de pouce, bienvenu pour une jeune startup tout juste entrée en phase de commercialisation, s’ajoutent d’autres rencontres utiles, avec des distributeurs, mais aussi des fournisseurs potentiels. « Aujourd’hui, notre bracelet exploite une liaison Bluetooth, mais la technologie a des limites, j’aimerais lancer un programme de R&D autour d’alternatives comme l’eSIM ou la 5G. Le CES nous permet de sourcer ces nouvelles technologies », indique l’entrepreneuse.

Gagner en crédibilité 

Avec des produits physiques destinés au consommateur final et susceptibles d’être pris en main sur un stand, Pozzz et MyEli collent parfaitement à la promesse historique du CES, mais le salon se révèle également fructueux pour des jeunes pousses girondines au positionnement plus B2B. C’est le cas de la fintech Finz, qui développe une solution d’aide à la décision du financement des projets d’eau, d’énergie ou d’adaptation climatique, adressée aux entreprises ou aux collectivités locales, avec un fort prisme international. « Les visiteurs que nous avons rencontrés ne pas venus que par simple curiosité, il en découle des contacts très qualifiés, notamment avec des investisseurs qui avaient pris rendez-vous », se félicite Nathalie Birac, sa fondatrice, pour qui cette présence au CES est un gage de crédibilité supplémentaire. « Nous travaillons déjà avec des partenaires américains, notamment par le biais du programme startup de Microsoft, et c’était important qu’ils puissent nous voir sur place ».

« Pour l’instant, personne ne regrette d’avoir fait le déplacement », constate Philippe Métayer. Cerise sur le cheesecake : la mécanique French Tech a été soutenue cette année par une visibilité optimale au sein de la zone Eureka Park, avec un espace dédié aux startups françaises situé près de l’entrée, dans une zone de passage incontournable. « On constate d’ailleurs que la logique de pavillon, avec un marketing spécifique lié à la délégation nationale, prend de l’importance chez des pays comme l’Italie, ou l’Angleterre, qui n’avaient pas jusqu’ici l’habitude de ce genre de dispositif », remarque Marc Augustin, chargé de mission accompagnement de projets chez Bordeaux Technowest et responsable du programme Sirena Start-up, qui associe les neuf technopoles de la région Nouvelle-Aquitaine.

Reste à voir maintenant dans quelle mesure cet enthousiasme mesuré à chaud, sans doute accentué par le côté galvanisant d’un tel événement, se traduira en retour sur investissement. En attendant, certains déjà se projettent déjà vers une participation au CES 2023.

Mise à jour, 10 janvier : la Consumer Technology Association (CTA), qui organise le CES, a révélé samedi les chiffres de fréquentation de cette édition 2022. Elle annonce avoir accueilli à Las Vegas plus de 40.000 visiteurs, dont 30% de visiteurs internationaux venus de 119 pays, ainsi que les représentants de 1.800 médias. Les onze espaces et halls qui composaient le CES ont quant à eux réuni 2.300 sociétés exposantes, dont 800 startups. Si la CTA se félicite de ce bilan chiffré, et de l'absence de tout incident sanitaire, la fréquentation se révèle bien inférieure à celle enregistrée lors d'une édition standard, puisque le CES accueille habituellement entre 150.000 et 180.000 visiteurs, et de 4.000 à 5.000 sociétés exposantes. La prochaine édition du CES se tiendra du 5 au 8 janvier 2023, toujours à Las Vegas.