Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

ESS : Le village Ikos s'implantera à Bordeaux Nord

Engagement
lundi 25 janvier 2021

Une boutique éphémère avait ouvert ses portes à Bordeaux-Lac fin 2020 - Photo Ikos

Le village Ikos sera finalement créé à Bordeaux Nord, dans le quartier de Dangeard. Dédié au réemploi il ne sera pas opérationnel avant 2023 mais permettra de créer une centaine d’emplois, et accueillera le grand public sur 2,5 hectares.

Le projet Ikos, autour du réemploi, a été lancé en 2017 par cinq acteurs de l’économie sociale et solidaire : Le Relais, l’Atelier d’éco solidaire, le Livre vert, les Compagnons bâtisseurs de Nouvelle-Aquitaine et le Réseau de réemploi R3 de collecte des encombrants. « L’objectif est que l’on se réunisse tous sur un même lieu pour être plus visibles, explique la coordinatrice du projet Marion Besse. Un peu comme un centre commercial ! »

Après trois ans de discussions et de recherches d’un site pour accueillir Ikos, la nouvelle est tombée au retour des vacances de Noël : La Ville de Bordeaux et la Métropole (propriétaire du terrain) ont donné leur accord de principe pour que le village voit le jour à Bordeaux Nord, dans le quartier de Dangeard. « Pour l’instant le site est une friche de 2,5 hectares, détaille Marion Besse. Nous avons dû revoir nos besoins à la baisse car au départ nous espérions 4 hectares. C’est une surface énorme, et face à la difficulté de nous implanter le projet sera coupé en deux. Le centre de tri du Livre Vert se situe non loin du terrain alors l’entreprise y restera, car on ne logera pas tous. Enfin tout ça c’est en théorie. »

Une ouverture au plus tôt en 2023

Si l’accord signé pour le terrain est une première étape, il reste encore du chemin avant que le village Ikos soit opérationnel. « Le 5 février prochain nous aurons une réunion technique avec les services de la Métropole, présente la coordinatrice. Ensuite, l’étape de faisabilité sera lancée pour savoir si notre projet est constructible sur le terrain. » Si cette étude est concluante, les porteurs du projet passeront à la partie architecturale. « On pourrait être optimiste et dire que Ikos ouvrira au printemps 2023 », renchérit Marion Besse.

Ce village du réemploi sera doté d’un magasin décoré et travaillé, pour sortir de l’image bric-à-brac que peut avoir le réemploi. L’objectif d’Ikos est d’attirer les personnes n’achetant jamais d’occasion, et cela passera aussi par de la sensibilisation. « Nous voulons expliquer, informer et former. Tous les scolaires d’abord, les petits comme les plus âgés. Mais aussi le grand public à travers des ateliers de rénovation, de couture entre autres. Rendre les choses rigolotes, créer un vrai lieu de vie ! »

100 emplois seront créés

Depuis 2017 trois autres acteurs de l’ESS ont rejoint les instigateurs de Ikos. Envie Gironde, Recyclerie Sportive, et Echange Nord-Sud. Tous ensemble, ils espèrent créer une centaine d’emplois grâce à ce futur village. « Chaque année les volumes collectés augmentent, se réjouit Marion Besse. On arrive même à saturation ! C’est d’ailleurs comme cela que l’on a eu l’idée de Ikos : créer un site assez grand pour nous accueillir, pour ne pas avoir à nous limiter. » Au total c’est près de 250 emplois qui seront sur le site. La coordinatrice souligne la réactivité de la nouvelle municipalité bordelaise, qui a « transformé l’essai enclenché par l’équipe précédente. »

Plus d'infos sur le projet

Sur le même sujet