Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Vinitech-Sifel : ce qu’il faut savoir avant l’édition 2022

Écosystème
vendredi 28 octobre 2022

Les 900 exposants présenteront leurs produits et services. Crédits : Vinitech-Sifel

Le salon biennal Vinitech-Sifel, dédié à l’innovation dans les filières vitivinicoles, revient à Bordeaux du 29 novembre au 1er décembre. Si le format reste inchangé, plusieurs nouveautés seront à découvrir comme un espace dédié à la réduction de l’empreinte carbone.

Durant trois jours, du 29 novembre au 1er décembre, le parc des expositions de Bordeaux accueillera le salon Vinitech-Sifel, dédié à l’innovation dans le vin. 900 exposants devraient être présents, dont 20% venant de l’international, et plus d'un tiers y participant pour la première fois. « Cela reflète le dynamisme des filières économies, et la promesse d’un très beau salon », se réjouit Delphine Demade, directrice de Vinitech-Sifel. Cette année, l’événement devrait franchir la barre des 45.000 visiteurs professionnels.

Une dimension bas carbone plus marquée

Concernant l’offre matérielle, quatre pôles d’exposition seront installés autour des techniques culturales, des caves et des chais, de l’embouteillage et du conditionnement, ainsi que des services. Ces pôles seront complétés par des parcours transversaux, proposant des conférences, et mettant en avant des exposants. En plus du bio, des fruits et légumes et des spiritueux, les visiteurs découvriront deux nouveautés, et notamment un parcours « bas carbone ». « Ce parcours va réunir et présenter les innovations autour de la réduction de l’empreinte carbone, ainsi qu’une série de forums sur les enjeux environnementaux, sur le diagnostic à l’échelle d’une exploitation, détaille Christophe Riou, directeur général de l’IFV (Institut français de la vigne et du vin). Il y aura également des retours d’expérience et des témoignages de professionnels. » En complément, un espace « objectif bas carbone » sera déployé, et regroupera une quinzaine d’entreprises présentant des solutions concrètes.

Seconde nouveauté, un parcours autour de la bière. « Nous cherchons à répondre aux problématiques de diversification d’activité de nos différents producteurs, souligne Delphine Demade. En toute logique, nombre de similitudes existent entre la production viticole et la brassicole. »

La conférence inaugurale, premier temps fort

Dès le mardi 29 novembre, le coup d’envoi du salon sera donné par une grande conférence inaugurale, « en présente de personnalités politiques et de représentants de la filière de premier plan ». « Ces premières controverses de la vigne et du vin débattront du modèle pour les vignobles de demain, présente Delphine Demande. L’un de nos piliers est d’apporter à notre public ce regard d’experts, de visionnaires, pour se projeter dans l’activité de demain. »

Deux temps forts de 20 minutes chacun seront proposés, et « verront débattre deux regards différents ». Le premier concernera l’énergie (« La viticulture doit-elle aller vers l’agrivoltaïsme ? »), le second abordera les AOC et les variétés résistances (« Est-ce compatible ? Jusqu’où peut-on planter ces variétés ? »).

Donner plus de visibilité aux jeunes pousses 

Le « Village Start’Up Internationales », présent depuis plusieurs éditions, reviendra cette année avec une nouvelle envergure. 30 startups dont 4 internationales y participeront, pour « donner à un instant T une photographie de l’innovation sur ce format d’entreprise », explique la directrice de Vinitech-Sifel. L’intégralité de la chaîne de valeur de la filière sera représentée, avec « une entreprise pour chaque étape », et abordant des thématiques d’actualité pour la filière. Notamment l’intelligence artificielle, la réduction de l’empreinte carbone, la réduction des intrants ou encore la consommation.

Les trophées de l’innovation reviendront pour la 23e édition, et récompenseront les solutions des entreprises présentes sur le salon. Sur les quarante lauréats, sept entreprises sont girondines :
- Mo.del (Bazas) : Prix spécial du jury, pour sa solution « Viti-Tunnel ». Un tunnel escamotable et imperméable, protégeant automatiquement les rangs de vigne durant les pluies et les événements climatiques extrêmes.
- Lamouroux (Beychac-et-Caillau) : Trophée de bronze, catégorie techniques culturales pour sa solution « Phybiomatic ». Une plateforme de gestion intégrée des produits phytosanitaires, pour l’agriculture conventionnelle, biologique et biodynamique.
Polypoles (Le Haillan) : Trophée de bronze, catégorie techniques culturales, pour sa solution « Ventigel ». Une solution pour lutter contre le gel au printemps.
- MSA 33 (Bordeaux) : Citée dans la catégorie techniques culturales, pour sa solution « Vérif’tech agri ». Une application pour les conducteurs de tracteurs et d’outils remorqués, qui renforce la prévention du risque routier.
- Bordeaux Charentes (Néac) : Citée dans la catégorie techniques culturales, pour sa solution « Activ’Security ». Un système de sécateurs anti-coupure, qui arrête la lame en cas de contact avec le doigt ou la main de l’utilisateur.
- Invenio (Bordeaux) : Citée dans la catégorie fruits et légumes, pour sa solution « ASPA ». Un aspirateur de punaises en culture d’aubergine.
- Ekylibre (Bègles) : Citée dans la catégorie vigne et vin, pour sa solution « Ekyviti Performance ». Un logiciel de gestion « tout-en-un » pour piloter la performance économique d’une exploitation.

Sur le même sujet