Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Le récap de la semaine du 18 au 22 octobre

Écosystème
vendredi 22 octobre 2021

Si vous n'avez pas eu le temps de suivre l'actualité cette semaine, pas de panique : Placéco vous a préparé un récapitulatif non exhaustif. Côté transports, GT Solutions a présenté le bilan de son année écoulée, et Sterne veut porter sa stratégie à l'échelle européenne. Cacolac accélère dans le vin en cannette, et une clinique esthétique a posé ses bureaux aux Chartrons. Enfin, on connaît désormais le repreneur des hangars Airbus de Langon : le constructeur Ademeure.

De son activité historique de location de véhicules avec chauffeurs aux activités plus récentes d’affrétement et d’organisation de transport, GT Solutions évolue sur des secteurs d’activité très divers qui tous, ont subi d’une façon ou d’une autre les conséquences de la crise sanitaire. Retour sur une année « contrastée », mais riche d’enseignements, pour un groupe également confronté aux problématiques de verdissement de la flotte et de pénurie de main d’œuvre.

Construit sur les bases d’un acteur aquitain historique, TCS, le groupe Sterne a multiplié les opérations de croissance externe pour s’imposer comme l’un des leaders français du transport à valeur ajoutée, avec une double approche basée sur l’urgent et le sur mesure. Depuis Bordeaux, il se prépare désormais à décliner sa stratégie à l’échelle européenne. Rencontre avec son président, Daniel Desage.

PME emblématique de l’Hexagone, Cacolac propose depuis 2012 une prestation de remplissage de vin en cannette. L’année prochaine elle construira une nouvelle ligne de production sur son site de Léognan et recrutera une quinzaine de personnes. Une société sœur est désormais dédiée à ce marché : In Can we Trust.

La Clinique des Champs Elysées, qui se revendique leader du secteur de la médecine esthétique sur l’Hexagone, a inauguré ce jeudi 21 octobre son nouveau site à Bordeaux.

Le constructeur de maisons en bois Ademeure a été choisi par l’Etat pour reprendre les hangars laissés vacants suite au départ d’Airbus de Langon. L’entreprise, en pleine croissance, y installera son outil industriel et prévoit d’y employer 80 personnes d’ici 2025. Elle envisage en parallèle la création d’une école des métiers du bois.

Sur le même sujet