Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Gironde : des demandes d'implantation commerciales en baisse en 2020

Écosystème
vendredi 19 février 2021

Photo d'illustration - Crédits Adobe Stock Picture News

La Commission départementale d’aménagement commercial a enregistré l’année dernière presque deux fois moins de demandes d’autorisation d’exploitation commerciale qu’en 2019. Une conséquence de la pandémie, mais aussi de la loi Elan.

En 2019, 32 dossiers avaient été déposés auprès de la Commission départementale d’aménagement commercial. L’année dernière seulement 17 lui ont été soumis pour un total de 19.625 m², soit 78% de moins qu’un an auparavant. Le nombre de demandes comme la superficie globale sont les plus bas enregistrés depuis la création de la CDAC, en 2009. Dans le bilan dressé par la CCI Bordeaux Gironde, la pandémie et la loi Elan, entrée en vigueur le 1er janvier 2020, peuvent expliquer cette situation.

Cette loi oblige les porteurs de projets à réaliser une analyse d’impact, pour quantifier les effets dudit projet sur le centre-ville de la commune concernée mais aussi sur ceux des villes limitrophes, en matière d’emploi et de vacance commerciale. L’étude doit également prouver qu’aucune friche existante ne permet l’accueil du projet, pour lutter contre l’artificialisation des sols.

La moitié des mètres carrés pour l’alimentaire

Concernant le secteur de l’alimentaire, 10 dossiers ont été examinés avec un taux d’acceptation de 98%. Cinq sont des demandes de création pour 5.558 m², dont 2.730 m² sont en fait des régularisations de commerces déjà existants. Parmi ces dossiers, on retrouve la création du Lidl de Villenave-d’Ornon, ou encore celui de Grand Frais à Lormont, refusé par la CNAC. Une demande de transfert/extension a été déposée pour le Lidl de Soulac-sur-Mer, et 4 dossiers concernent des extensions comme le Lidl de Cenon.

48% des demandes de mètres carrés en 2020 concernent ainsi l’alimentaire, contre seulement 14% en 2019.

Un seul grand projet à Ayguemort-les-Graves

Concernant le second secteur du non-alimentaire, la CDAC a examiné sept dossiers pour 10.230 m². 76% ont été acceptés, notamment le projet le plus important de l’année : le transfert/extension du Bricomarché de Beautiran à Ayguemort-les-Graves (5.415 m²). Ce transfert laissera d’ailleurs une friche sur son ancien site.

Deux dossiers ont été acceptés tacitement : la rénovation d’un ensemble commercial à Mérignac, qui ajoute 800 m² d’activité, et le transfert/extension de Cash Piscine à Biganos.

La métropole bordelaise concentre les demandes

Huit des dossiers concernés se situent sur l’aire métropolitaine de Bordeaux, dont sept dans la métropole. Cela représente 76% des mètres carrés demandés, soit 14.800 m². Mais le territoire n’échappe pas à la crise et la surface demandée est en baisse de 75% par rapport à 2019.

Dans le Médoc, les quatre dossiers concernent des supermarchés et ont été acceptés (15% des m² demandés). Le Bassin d’Arcachon enregistre trois demandes dont un cinéma. Le Libournais comptabilise deux dossiers. Aucune demande n’a été effectuée pour le Sud Gironde et la Haute Gironde.


Sur le même sujet