Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

La Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes se prépare à une année de transition

Stratégie
vendredi 30 avril 2021

Dominique Goursolle-Nouhaud, présidente du conseil d’orientation et de surveillance, et Jérôme Terpereau, président du directoire de la CEAPC - photo Frédéric Guy

La Caisse d'Epargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC) boucle une année 2020 marquée par une forte progression des encours d’épargne et du recours au crédit sur le plan commercial, ainsi que par le renforcement des dispositifs de soutien au développement économique. Elle prépare désormais son plan d’orientation stratégique 2022-2024.

Du point de vue des chiffres, la crise sanitaire n’aura eu qu’un impact limité sur les activités de la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes. La caisse régionale boucle l’année 2020 sur un produit net bancaire de 480 millions d’euros, en baisse de 1,6% par rapport à 2019. Il s’accompagne d’un résultat net de 84,4 millions d’euros, lui aussi en léger recul sur un an. Le bilan fait dans le même temps état d’une bonne solidité financière, avec des capitaux propres de 2,6 milliards d’euros et un ratio de solvabilité situé à 21,5%, bien supérieur aux 10% du seuil réglementaire.

Si la CEAPC a su réduire ses frais de gestion de 2%, à 321 millions d’euros sur l’année, sa performance accuse cependant le contrecoup de l’augmentation du coût du risque, qui entraîne des provisions en hausse de 73% sur un an, à 39 millions d’euros. « Nos impayés ont pourtant baissé, puisque nous avions environ 340 millions d’euros d’encours de crédits douteux fin 2020, contre 403 millions d’euros fin 2019. C’est le paradoxe de cette année de crise, pendant laquelle l’ensemble des mesures de l’Etat ont permis aux professionnels d’assurer une trésorerie assez conséquente ayant entraîné une forte chute des défaillances », commente Jérôme Terpereau, président du directoire de la CEAPC.

Une forte dynamique commerciale

Sur le volet commercial, la banque régional se félicite d’avoir réussi à maintenir la continuité de ses services tout au long de l’année, avec une satisfaction client qui ne se dément pas à 80%. Elle enregistre sur l’année une croissance de près de 10% sur l’épargne, avec 2,2 milliards d’euros collectés auprès des clients, pour un encours total de 34,9 milliards d’euros. « Ces fonds sont très largement orientés vers de l’épargne liquide, c’est-à-dire en attente d’affectation, soit pour de la consommation, soit pour de l’épargne plus longue », précise Jérôme Terpereau.

L’activité crédit progresse quant à elle de 25% sur un an, avec 4,7 milliards d’euros de prêts distribués contre 3,7 milliards d’euros en 2019, une augmentation partiellement due à la mise en place du Prêt garanti par l’Etat. « Hors PGE, la croissance est de 10%, ce qui montre bien que nos clients ont continué à avoir des projets, notamment immobiliers, puisque les crédits immobiliers progressent de 25% », indique le directeur régional.

Hors financement de la banque de développement régional (BDR), qui représentent 1,2 milliards d’euros sur l’année, les prêts aux PME représentent environ 400 millions d’euros de ce total, auxquels s’ajoutent les 538 millions d’euros distribués au travers de 5.175 PGE à l’échelle de l’Aquitaine Poitou-Charentes. 22% de ces prêts concernent le secteur CHR (cafés hôtels restaurants), particulièrement touché par la crise, un taux qui monte à 40% en intégrant les fournisseurs concernés.

Gouvernance renouvelée et plan stratégique 2022-2024

Le premier trimestre 2021 confirme cette dynamique commerciale, avec une croissance de près de 30% sur la production et des crédits immobiliers en hausse de 25%. La CEAPC a en parallèle renouvelé sa gouvernance non exécutive, avec 60 nouveaux administrateurs élus pour six ans. Le début de la nouvelle mandature signe la mise en œuvre d’un nouveau plan stratégique programmé sur la période 2022-2024, dont l’élaboration est en cours en vue d’une approbation par le conseil d’orientation et de surveillance à l’automne. La RSE devrait y occuper une place de choix, avec la mise en place de correspondants dédiés au niveau de chaque représentation territoriale de la banque. Cette dernière se réjouit par ailleurs d’avoir pu décliner au niveau local les grandes orientations décidées à l’échelle nationale en la matière par le groupe Caisse d’Epargne. Elle indique par exemple avoir financé 162 millions d’euros de projets liés aux énergies renouvelables en région, dont la centrale solaire de Labarde ou le réseau de chaleur du quartier Saint-Jean Belcier à Bordeaux, et déployé 50 millions d’euros en direction des hôpitaux du territoire.

La CEAPC a par ailleurs décidé de renforcer le fonds BRG Sud-Ouest Investissement, créé en février dernier avec la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPACA). Initialement doté de 16 millions d’euros, il dispose désormais de 40 millions d’euros destinés à des prises de participation minoritaires au capital de PME et ETI du territoire, pour soutenir soit des projets de développement, soit des projets de transmission.

Sur le même sujet