Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Environnement : Bordeaux veut une « concurrence vertueuse » des banques

Écosystème
lundi 07 novembre 2022

Pierre Hurmic est revenu sur la tribune récemment publiée, et la délibération prise par la Ville de Bordeaux en juillet dernier. Crédits : MB

Après la signature d’une tribune dans laquelle 14 maires de France demandent aux banques de stopper le financement d’énergies fossiles, Pierre Hurmic, édile de Bordeaux et cosignataire, rappelle un engagement pris cet été par la municipalité : mettre en place une « concurrence vertueuse » entre les banques qui financent et financeront la municipalité, en les soumettant à un questionnaire.

C’est une tribune qui, depuis sa parution samedi 5 novembre dans le JDD, fait parler d’elle. 14 maires, de gauche ou écologistes, appellent les banques « à cesser de financer les énergies fossiles ». Parmi eux : Pierre Hurmic, édile bordelais, Anne Hidalgo, maire de Paris, ou encore Eric Piolle, à Grenoble. « Il n’y a aucun doute : les activités humaines causent un réchauffement planétaire qui a des impacts désastreux et croissants sur les populations partout dans le monde », peut-on lire en premières lignes. Fustigeant « le monde d’avant » qui a « repris ses droits », et les « milliards d’euros d’argent public [qui] sont venus alimenter les revenus des plus riches et des grands pollueurs », les élus entendent faire « la preuve qu’un autre monde est possible ». « Lorsque nous empruntons, nous mettons et mettrons désormais en concurrence les différentes banques sur des critères à la fois financiers et extra-financiers, dont des critères concernant la fin du soutien au développement des énergies fossiles et aux paradis fiscaux, et en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes », peut-on lire dans les colonnes du JDD.

Si les répercussions médiatiques de cette tribune tiennent aujourd’hui au nombre de ses signataires, la Ville de Bordeaux a initié cette démarche il y a quelques mois déjà. Le 12 juillet dernier, une délibération avait été votée en Conseil municipal, portant sur la « mise en œuvre d’une démarche de transparence financière et de responsabilité sociale et environnementale des partenaires bancaires ». « La Ville de Bordeaux […] souhaite être exemplaire et prendre toute sa part dans la sensibilisation à la lutte contre le dérèglement climatique, la fraude et l’évasion fiscale. Dès lors, le financement par l’emprunt constitue un pilier d’exemplarité en recherchant prioritairement des financements éthiques et écoresponsables », pouvait-on lire.

Un questionnaire sur les produits financiers

Cette mesure prendra effet dès la prochaine campagne de financement de la Ville. Les banques devront remplir un questionnaire, sourcer leurs réponses et les étayer concernant différents sujets : la transparence financière, les actions mises en place en matière environnementale et climatique, les actions en matière de responsabilité sociale, et les produits financiers proposés. « Aujourd’hui, nous ne pensons pas pouvoir en faire un critère décisif, car il y aura une très grande hétérogénéité de données qui nous seront remontées, précise Claudine Bichet, adjointe au maire chargée des finances. Nous allons mener un travail avec deux ONG – Oxfam France et Reclaim Finance – pour essayer de rendre le plus comparable possible ces données, et en faire un critère de décision pour nous. »

Si l’élue municipale souligne qu’il n’y aura peut-être pas de réponse idéale, « il est important de retenir la notion de concurrence vertueuse », affirme-t-elle. Tout en reconnaissant que ce travail de fond dépend en partie « de la coopération des banques sur le sujet ». « On a rencontré toutes les banques qui répondent à nos appels d’offres, qui financent ou ont financé la Ville de Bordeaux, on leur a expliqué notre démarche, et de prime abord elles sont toutes partantes, sourit Claudine Bichet. Après, on voit qu’elles ne sont pas toutes sur un même pied d’égalité. Certaines ont entamé une démarche de transition depuis quelque temps, mais pour d’autres, ce sera plus compliqué. »

Sur le même sujet