Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Ford Blanquefort : et maintenant, dépolluer les sols

Stratégie
mercredi 25 août 2021

L'ancienne usine de boîtes de vitesse est en cours de démantèlement - Crédits : FAI

A Blanquefort, la dépollution des sols de l'ancien site de Ford Aquitaine Industries va bientôt démarrer. Le groupement Suez, Spie batignolles valérian et Valgan a récemment remporté l'appel d'offre du constructeur automobile.

Cela fait maintenant plusieurs mois qu’à Blanquefort, l’ancien site industriel de Ford Aquitaine Industries (FAI) connaît d’importants travaux. Son usine de boîtes à vitesse, mise en service dans les années 1970, est méticuleusement démantelée pour faire place nette. Depuis dix mois, la société Suez Recyclage & Valorisation est en charge de la gestion des déchets issus de cette déconstruction. A terme ce sont 5 000 m3 de déchets en tous genres (amiante, dalles et sols, emballages souillés entre autres) qui seront traités, dont 80% retrouveront une seconde vie sous la forme de nouvelles matières premières.

Si ce chantier doit normalement se terminer d’ici quelques semaines, il faut désormais dépolluer les sols et les eaux souterraines. Le 28 juillet dernier l’appel d’offre a été remporté par trois entreprises : Suez, Spie batignolles valérian et Valgan. Dans un communiqué, le groupement explique que « les sols pollués excavés seront traités en fonction de leur concentration en polluants, et la majeure partie des terres dépolluées sera réutilisée sur le chantier ».

Site industriel cherche repreneur

C’est en 2019 que l’usine de Ford Aquitaine Industries ferme ses portes, entrainant la suppression de 849 emplois directs. Aujourd’hui un seul projet de réindustrialisation est acté, celui d’Hydrogène de France (HDF Energy), qui souhaite construire une usine de fabrication de piles à combustible. Ce projet a été retenu à la suite d’un appel à manifestation d’intérêt, organisé par Bordeaux Métropole, et ne concerne qu’une partie de l’ancien bassin industriel : celui dit « des circuits ». FAI reste propriétaire du terrain de son ancienne usine, mais la Métropole scrute avec attention le dossier, et s’était opposée il y a plusieurs mois à l’implantation du géant américain Amazon.

Sur le même sujet