Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

BTP et recyclage : Eurovia déploie sa nouvelle marque Granulat+ à Ambarès

Stratégie
lundi 22 février 2021

Le site d'Ambarès-et-Lagrave entrepose des matériaux recyclés - Photo MB

Eurovia a inauguré lundi 22 février la marque Granulat + sur son site girondin d’Ambarès-et-Lagrave. Un nouveau positionnement censé illustrer les ambitions de cette filiale de Vinci, historiquement positionnée sur le sujet du recyclage des matériaux BTP. Objectif affiché : doubler la production de granulats recyclés à l'échelle nationale d'ici 2030.

A Ambarès-et-Lagrave se trouve le site girondin d’Eurovia, filiale du groupe Vinci. Spécialisée dans la construction d’infrastructures de transports comme des routes, ou encore dans l’aménagement urbain, la filiale se positionne depuis de nombreuses années sur une autre activité : la valorisation des déchets de BTP. Elle vient de lancer sa marque Granulat +, qui vise à promouvoir le recyclage de ces matériaux. 130 de ses sites français sont labellisés, soit plus de la moitié.

« Le granulat est la deuxième ressource la plus consommée derrière l’eau, avance Benoît Weibel, représentant de Granulat +. Il s’agit de sables et de graviers, et on en trouve partout autour de nous ! Le problème c’est que pour en fabriquer il faut extraire les matériaux dans des carrières. Nous, nous les recyclons pour les réutiliser, et ainsi éviter de produire encore plus de matières naturelles. »

1,1M de tonnes de déchets BTP recyclés en Gironde

Chaque année, 430 millions de tonnes de granulat sont utilisées sur l’Hexagone, tandis que seulement 230 millions de tonnes proviennent de déchets de BTP, et sont donc réutilisées. « C’est un cycle assez linéaire, reprend Benoît Weibel. La matière est extraite, l’infrastructure est fabriquée puis détruite une fois qu’elle est obsolète, c’est-à-dire au bout de 10 ou 15 ans. Et les matériaux sont jetés. Au mieux, dans une décharge, au pire, dans la nature. Pourtant le granulat est un matériau avec un potentiel de recyclage presque infini ! »

Avec le lancement de sa marque, Eurovia vise un objectif : recycler 16 millions de tonnes de granulat d’ici 2030, contre 8 millions actuellement. « La moitié de nos sites français sont labellisés Granulat +. Le maillage territorial est très important pour nous, pour être au plus près de nos clients. » En Gironde 2,7 millions de tonnes de déchets BTP transitent chaque année sur les différentes installations du département, et 1,1 million de tonnes sont ainsi recyclées.

Optimiser le recyclage sur le département

Le site d’Ambarès-et-Lagrave accueille deux activités, sur ses huit hectares de surface. Si la première relève du négoce traditionnel de matériaux naturels, que les clients viennent chercher pour leurs chantiers, la seconde tourne autour du recyclage de matières minérales et de béton. « En 2020 nous avons accueilli 90.000 tonnes de déchets que nous apportent des clients, se remémore Hugues Berbey, correspondant de Granulat + pour la Nouvelle-Aquitaine. 40.000 tonnes ont été recyclées, et le reste a servi au réaménagement des carrières de notre groupe. »

La plateforme existe depuis une décennie, et s’est tournée vers le recyclage depuis maintenant deux ans. Aucun investissement n’a pour l’instant été réalisé, et Eurovia mène des campagnes de concassage tous les deux mois pour transformer et réutiliser le béton qu’elle réceptionne. « Actuellement nous louons un groupe mobile de concassage car cela suffit, précise Hugues Berbey. Mais les volumes produits augmentent d’année en année et si nous en avons besoin un jour nous investirons. » La seconde filière de matériaux recyclés concerne les terres de terrassement. D’ici quelques mois, près d’un million d’euros sera investi sur le site pour développer cette activité.

La recherche de la qualité pour anoblir la filière

Souvent pour les acteurs de la construction, les matériaux recyclés sont synonymes de low-cost. « Nous voulons vraiment casser cette image négative, martèle Benoît Weibel. Nous vendons actuellement nos produits recyclés moins chers que ceux naturels, alors qu’ils sont plus onéreux pour nous à produire. L’idée est d’attirer les maîtres d’œuvre, tout en leur prouvant que la qualité est au rendez-vous. »

Benoît Weibel ne s’en cache pas, il mise sur l’application des différentes lois votées pour que les clients se tournent vers les matériaux recyclés. « En 2015 il y a eu la loi de transition énergétique, puis l’année dernière la loi AGEC, qui va encore plus loin dans l’économie sociale et solidaire. Même si forcément, toutes les mesures ne sont pas appliquées immédiatement. Nous espérons que les maîtres d’ouvrage vont vraiment ouvrir leur cahier des charges à nos matériaux, car nous sommes prêts. Ils ont les cartes en main ! »

Eurovia, filiale de Vinci 
130 sites Granulat + en France
4 salariés sur la plateforme d'Ambarès-et-Lagrave
www.eurovia.com

Sur le même sujet