Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Premier forage pour le futur stade nautique de Mérignac

Stratégie
mardi 27 octobre 2020

Les travaux de forage sont réalisés à près de 300 m du chantier du futur stade nautique prévu au sein du complexe sportif Robert Brettes de Mérignac.

Le chantier de l’un des plus grands complexes nautiques de France a débuté, ce mois d'octobre, à Mérignac par des premiers travaux de forage de reconnaissance. Ils visent à équiper la future infrastructure nautique d’un système de chauffage et refroidissement par géothermie.

Depuis le 20 octobre et durant cinq semaines, les équipes de la société Foradour, mandatée par Dalkia, s’activent pour réaliser un forage à 115 m de profondeur. Objectif : atteindre la nappe d’eau située dans l’oligocène. « Ces travaux sont menés après de multiples études et visent à valider toutes les hypothèses faites sur les forages avoisinant dans le secteur de Mérignac », indique Arnaud Moral, directeur de projet pour la partie équipement de Dalkia. La filiale d’EDF s’était en effet vue confiée, en mars dernier par Bordeaux Métropole et la Ville de Mérignac, par contrat de délégation public, la réalisation, la maintenance et la performance énergétique du futur stade nautique de Mérignac dont le calendrier prévoit une mise en exploitation fin 2022.

De fait, plus de deux ans de travaux sont programmés afin de créer l’un des plus grands complexes nautiques de France à travers un investissement global de 47 M€. Implanté sur une parcelle de 2 hectares au sein du complexe sportif Robert Brettes, ce stade disposera de 4 bassins intérieurs et extérieurs dont un bassin olympique doté de 10 couloirs de 50 m ainsi qu’une tribune de 1 200 places assises, un espace de remise en forme et de bien-être, un restaurant de 190 m2 et 200 places de stationnement. Eiffage Construction, qui doit débuter ce chantier en novembre 2020, assurera la conception-construction du stade nautique en co-traitance avec les cabinets d’architecture Chabanne et Christophe Blamm Architecte. L’exploitation du futur stade sera assurée par un troisième partenaire, le groupe associatif UCPA.

Un forage opérationnel à l’automne 2021

Basés à 300 m du futur stade nautique, les travaux du premier forage de pompage, une fois réalisés, seront suivis d’une période de tests de débits et de températures d’ici à la fin de l’année. « Si ceux-ci-ci s’avèrent positifs et confirment nos hypothèses, un second forage sera réalisé courant 2021, soit un chantier de 5 semaines, suivi de nouveau par une période de tests », ajoute Arnaud Morval, qui se montre confiant sur la fiabilité des simulations, réalisées par StratéGéO, bureau d’étude en géothermie et hydrogéologie parisien.

Opérationnel à l’automne 2021, ce forage, à double fonctionnement de pompage et réinjection, d’un coût de 500 000€, fournira 50% de la chaleur du stade nautique. Le réseau de chaleur urbain alimentera les 50% restant. « La thermo-frigo pompe du forage permettra à la fois de réchauffer les eaux du bassin mais également, par un système d’envoi d’air froid, de déshumidifier les halles des bassins », précise Arnaud Moral de Dalkia, société chargée par la Métropole d’assurer par ailleurs pour une durée de vingt ans, -une fois le chantier réalisé-, les opérations de maintenance de ces installations thermiques. 

Sur le même sujet