Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Lime (re)lance ses vélos et trottinettes partagés à Bordeaux

Stratégie
jeudi 25 février 2021

Après un rapide passage en 2018, les trottinettes électriques de l’américain Lime reviennent à Bordeaux avec des ambitions durables. La société a commencé le déploiement d’un parc de 600 vélos et 100 trottinettes électriques et se tient prête à investir les autres communes de la Métropole dès qu’elle en aura la possibilité.

Et de dix ! Le très convoité marché de la mobilité partagée à Bordeaux accueille cette semaine un nouvel acteur : Lime, dont les vélos et trottinettes en libre-service vont s’ajouter à ceux déjà proposés par Pony, Dott, Bird, Wind et consorts. L’américain, qui revendique une position de leader mondial, arrive avec une flotte de 600 vélos et 100 trottinettes électriques. Cette nouvelle activité sera pilotée par une petite équipe dédiée depuis un « entrepôt multimodal » situé dans Bordeaux, avec le concours d’un partenaire sur la partie logistique.

Lime avait déjà tenté de s’installer à Bordeaux en 2018, avant de rebrousser chemin au bout de quelques mois. « La situation n’est plus du tout la même aujourd’hui », fait remarquer Chama Moumile, responsable de la communication de Lime pour les marchés européens. Entre temps, la France a effectivement encadré l’usage des trottinettes électriques sur la voie publique. Et, surtout, les municipalités concernées ont défini le cadre dans lequel elles souhaitaient voir s’installer les opérateurs de mobilité partagée.

Aujourd'hui le centre-ville, demain la métropole ?

À Bordeaux, la flotte déployée par Lime correspond d’ailleurs au maximum autorisé par la « charte » édictée en 2019 par la Ville, mais la société espère bien pouvoir rapidement étoffer son offre à l’échelle de la Métropole. « Favoriser les connexions vers Mérignac, Pessac, Talence, Bègles, Floirac, Cenon, Le Bouscat et Bruges, desservir les universités et les entreprises situées à l’extérieur du centre-ville, telle est notre ambition », déclare Benjamin Barnathan, directeur général de Lime à Bordeaux, dans un communiqué. Lime devrait de ce fait se porter candidate pour le futur appel d’offres envisagé par Bordeaux Métropole, dont les modalités seront débattues lors du prochain conseil métropolitain, à partir du 18 mars prochain.

Déjà présent dans soixante villes européennes, Lime affirme avoir répondu à la plupart des reproches initialement formulés à l’encontre des opérateurs de free floating. Depuis 2020, la société affirme ne plus faire appel à des auto-entrepreneurs pour la collecte et la recharge de ses engins électriques, et ses derniers modèles de vélo ou de trottinette électrique offrent selon elle une robustesse suffisante pour garantir une durée de vie de plus de cinq ans.

La société a par ailleurs noué plusieurs partenariats visant à favoriser le recours à sa flotte en situation multimodale (plusieurs moyens de transport sur un même trajet). Déjà intégrée à Google Maps, Lime dispose d’une visibilité au sein de l’application Assistant SNCF à Bordeaux et promet de nouer bientôt d’autres partenariats du même type.

Les trottinettes et vélos Lime (issus pour la plupart du rachat de Jump, une filiale d’Uber) sont proposés à la location en libre-service avec une tarification qui varie en fonction de la durée, comme pour la plupart des services concurrents. Le déblocage d’un engin est facturé 1 euro. Il faut ensuite compter 0,15 euro par minute d’utilisation. Lime propose par ailleurs des formules d'abonnement aux usagers fréquents, dans l'optique de remplacer plus facilement la voiture ou les transports en commun sur des trajets de type domicile travail. 

Sur le même sujet