Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Immobilier : le bordelais Keyclic s’adosse à un spécialiste de la GMAO

Stratégie
mercredi 04 mai 2022

Keyclic développe une plateforme collaborative qui vise à simplifier la gestion des interventions de maintenance dans l’immobilier. La startup, qui réunit dix personnes à Bordeaux, vient de rejoindre le parisien Twipi Group, éditeur de logiciels de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO), également destinés au secteur de l’immobilier.

Le groupe Twipi, basé à Suresnes, a officialisé fin avril une prise de participation majoritaire au sein de la startup bordelaise Keyclic, fondée en 2014 par Baptiste Yvenat et Guillaume Doury. « En 2020, on réfléchissait à une levée de fonds, et nous en avons parlé avec Marc Munoz de Twipi, avec qui nous avions déjà échangé au sujet d’un partenariat. Il nous a dit qu’il était intéressé, et les choses sont allées très vite », présente Baptiste Yvenat qui reste, avec l’autre cofondateur, au capital et aux manettes de Keyclic, avec l’ambition d’accélérer son développement grâce au soutien de ce nouvel actionnaire. « Au-delà de la partie financière, c’est cette logique industrielle qui nous a semblé intéressante », ajoute-t-il.

Keyclic s’est d’abord fait connaître par l’intermédiaire de « J’aide ma ville », une plateforme collaborative destinée au signalement de problèmes sur l’espace public, et au suivi de leur résolution par les collectivités locales. « La digitalisation du marché de l’immobilier nous a ouvert d’autres opportunités », se souvient Baptiste Yvenat. Keyclic a ainsi repris le modèle d’intermédiation développé avec J’aide ma Ville pour l’appliquer à la gestion de parc immobilier.

En pratique, Keyclic permet aux occupants d’un logement de faire remonter les éventuels dysfonctionnements rencontrés via une application mobile. La plateforme permet ensuite au gestionnaire du bâtiment de filtrer les demandes entrantes, de les router vers les professionnels adéquats, et d’aller jusqu’à la validation de la bonne résolution du problème avec l’usager final, avec un suivi temps réel de l’avancement du dossier, une traçabilité des échanges et des fonctions d’automatisation visant à accélérer le traitement des dossiers. La solution s’adresse aussi bien à des bailleurs qu’à des promoteurs, pour le suivi de chantier, la garantie de parfait achèvement, ou la simple gestion résidentielle, qu’à des opérateurs d’infrastructures ou d’immobilier professionnel. Elle est notamment utilisée par Vinci Immobilier, Altarea Cogedim, Icade, Sogeprom ou CA Immobilier. 

Des propositions de valeur complémentaires

Une proposition de valeur assez complémentaire de celle de Twipi Group, qui ambitionne d’accompagner les professionnels de l’immobilier sur l’ensemble de leurs problématiques de gestion de patrimoine, avec des solutions logicielles dédiées à l’administration, au vote électronique pour les assemblées générales, aux interactions entre occupants et bailleurs, ainsi qu’à la gestion informatique des opérations de maintenance et d’entretien (GMAO). L’éditeur, qui compte 60 collaborateurs revendique 400 clients et 14 millions de m² de surface gérée. « Keyclic et Twipi ont déjà des clients en commun, et nous sommes désormais en mesure de répondre ensemble à des appels d’offre, notamment à l’international, auquel nous ne nous étions jamais essayé », commente Baptiste Yvenat.

Fort du soutien de Twipi, Keyclic, qui réalise un peu moins d’1 million d’euros de chiffre d’affaires, ambitionne d’accélérer son développement commercial auprès des promoteurs et des bailleurs, tout en continuant à creuser le sillon des collectivités locales et des infrastructures, amorcé avec J’aime ma ville. « Nous venons par exemple de remporter avec Clear Channel l’appel d’offres de la métropole de Bordeaux sur le réseau d’affichage urbain, et nous travaillons déjà avec Veolia pour la remontée d’informations liées aux problèmes d’assainissement, illustre Baptiste Yvenat, convaincu que les administrés qui exploitent déjà Keyclic dans leur logement seront demain plus facilement enclins à l’utiliser dans la rue. Nous offrons un outil de management plus réactif, capable de considérablement améliorer la relation avec les administrés ».

Sur le même sujet