Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Aide aux TPE, urbanisme et mobilité : Pierre Hurmic fait sa rentrée

Écosystème
jeudi 10 septembre 2020

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux - photo AL

Grand oral de rentrée pour Pierre Hurmic : deux mois après son élection, le maire de Bordeaux a dévoilé jeudi une première série de mesures. Au programme : cellule d’aide aux TPE, réorientation des grands programmes immobiliers, végétalisation de la ville et plan vélo.

Après un été en pente douce sur les réseaux sociaux et un début de semaine marqué par les accusations d’inaction formulées par l’opposition, Pierre Hurmic avait à cœur d’arriver à sa première conférence de rentrée avec des annonces concrètes. Derrière les « deux urgences » que sont la crise sanitaire et la question de l’insécurité, le maire de Bordeaux a particulièrement ciblé les thématiques de la mobilité, de l’emploi, de l’urbanisme et du logement.

Cellule d’aide aux TPE

Sur le volet économique, Pierre Hurmic a annoncé la création d’une cellule d’aide aux entreprises de moins de dix salariés. Opérationnelle dès le mois d’octobre, elle identifiera les TPE en difficulté et coordonnera l’action des différents organismes susceptibles de leur apporter une aide administrative ou technique.

La mairie pilotera cette cellule avec l’aide de la Caisse Sociale de Développement Local (CSDL), association à but non lucratif spécialisée dans le micro-crédit. Autour de la table, elle réunit la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), la Chambre des métiers, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), Pôle Emploi mais aussi le Medef et le Conseil régional. « Chacun de ces organismes dispose de compétences spécifiques, l’idée est d’en faire un pot commun utile aux TPE qui souffrent particulièrement de la crise », résume Stéphane Pfeiffer, adjoint au maire chargé de l'emploi, de l'économie sociale et solidaire et des formes économiques innovantes.

« Nous devrions pouvoir toucher plusieurs centaines d’entreprises et ainsi agir sur un millier d’emplois, a déclaré Pierre Hurmic après avoir rappelé que le nombre de demandeurs d’emploi avait augmenté de 5% sur un an à l’échelle de la ville.

Territoire zéro chômeur de longue durée

Pierre Hurmic a par ailleurs annoncé la candidature de Bordeaux à l’expérimentation « Territoire zéro chômeur longue durée », alors que la proposition de loi prévoyant l’extension et le prolongement du dispositif à d’autres territoires arrive à l’Assemblée nationale. La candidature concerne plus précisément les quartiers Bordeaux Nord et Grand Parc. La ville compterait aujourd’hui 8000 chômeurs de longue durée (12 mois et plus).

Le maire de Bordeaux a par ailleurs indiqué avoir demandé à ses adjoints et aux missions locales de plancher sur la question de l’emploi associatif pour répondre à la problématique de l’emploi chez les jeunes, dans la ligne droite du plan « 1 jeune 1 solution » annoncé par le gouvernement.

Restructuration des grands projets d’urbanisme et « bio PLU »

Sur le volet urbanisme, Pierre Hurmic a renouvelé sa promesse d’arrêter la bétonisation à outrance pour au contraire favoriser la végétalisation du paysage urbain. De façon plus concrète, il promet un travail rapide de révision sur le PLU de façon à mieux intégrer la biodiversité ainsi que la création d’un label « bâtiment frugal bordelais » visant à valoriser les initiatives les plus probantes en matière de construction écoresponsable.

Le maire a ensuite invoqué son « droit d’inventaire » sur les grands projets urbains en cours au premier rang desquels Brazza et la ZAC de la Bastide Niel, pour laquelle l’ensemble du programme est censé faire l’objet d’une révision d’ici au mois d’octobre. « Le plan de paysage était largement sous-estimé », a affirmé Pierre Hurmic. Le maire s’est par ailleurs redit très préoccupé par Bordeaux Euratlantique et la « rue Bordelaise », dont la direction générale reste pour l’instant entre les mains de l’Etat.

« Je serai un maire régulateur »

Autre sujet de campagne, l’immobilier et l’intense spéculation sur le marché bordelais. Il faut sortir de la sacralisation de la politique du marché. Je serai un maire régulateur, a asséné Pierre Hurmic. Son équipe travaille ici à plusieurs mesures rapides, à commencer par la mise en place d’un « bail réel solidaire » pour faciliter l’accession à la propriété (le foncier restant propriété de la ville). La mairie souhaite également expérimenter sur les cours de la Marne et de l’Yser un « permis de louer » visant à évincer du marché les logements indécents ou insalubres. Elle planche également sur un « permis de diviser », qui impliquerait l’obtention d’une autorisation pour découper un bien immobilier en plusieurs lots. Le dispositif sera d’abord testé à Caudéran, Saint-Augustin et la Bastide, quartiers prisés des spéculateurs. La ville entend par ailleurs s’engager dans la campagne de lobbying visant à obtenir de l’Europe un encadrement plus sévère des locations temporaires de type Airbnb.

30 km de pistes cyclables supplémentaires

Côté mobilité, Pierre Hurmic revendique un « urbanisme tactique et pragmatique », avec une logique d’expérimentation temporaire suivie d’une mesure du report modal avant d’engager des investissements définitifs. « 19% des cyclistes interrogés sur site sont d’anciens automobilistes », a illustré Didier Jeanjean, adjoint au maire chargé de la nature en ville et des quartiers apaisés. La ville concède des ralentissements, mais elle estime que la réduction du nombre de voies réservées aux automobilistes n’entraîne pas, à ce stade, de congestion.

Pierre Hurmic et son équipe ont enfin détaillé le plan d’action consacré à la sécurité tout en insistant sur le fait que l’alerte avait été donnée bien avant leur arrivée au palais Rohan. La ville entend notamment demander la création d’un groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) dans le quartier Saint-Michel, ainsi que la réintégration d’une compagnie de CRS à Bordeaux. Elle prévoit de recruter pour étoffer les rangs de la police municipale et programme la mise en place de missions de prévention dans les quartiers les plus touchés. « Une politique efficace, c’est une politique équilibrée », a résumé Pierre Hurmic.