Placéco Nouvelle-Aquitaine, le média qui fait rayonner l’écosystème

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Chez Dartess, une entité dédiée à la QVT, pilotée par des salariés - Premium

Engagement
lundi 20 novembre 2023

Avec le rendez-vous hebdomadaire « Dans ma boîte », Placéco part à la rencontre des dirigeants de Nouvelle-Aquitaine. Objectif : leur donner la parole sur une initiative qu'ils mettent en place au sein de leur entreprise, pour attirer et fidéliser leurs collaborateurs.

Salariée pendant 10 ans de Dartess, Pauline Tesson est début janvier 2023 directrice des relations humaines au sein de la maison mère, le groupe Tesson. Crédits : Dartess / Placéco

Dès sa fondation, la société Dartess a voulu s’emparer de la question de la culture d’entreprise. En se structurant, la démarche a donné naissance à une entité interne dédiée à la qualité de vie au travail. Animée par une dizaine de salariés représentatifs des différents sites de l’entreprise, cette « Ruche » met l’accent sur la circulation de l’information, la recherche de solutions et la constitution d’un esprit de famille. Explications avec Pauline Tesson, directrice des relations humaines.

« Au sein de Dartess, nous nous sommes dotés d’un comité de qualité de vie au travail en 2016 mais l’idée remonte à plus tôt », rembobine Pauline Tesson, directrice des relations humaines du groupe Tesson, qui est la maison mère de la société Dartess. Dès sa fondation, cette société a dû « regrouper plusieurs cultures d’entreprise, il était important d’écouter les équipes, on a créé des groupes de travail dédiés et lancé une initiative baptisée “Réussir tous ensemble”. Ça a donné lieu à des guides de bonnes pratiques en coréalisation avec les salariés, avec l’établissement de règles de vie commune, d’un journal interne, pour favoriser la convivialité », ajoute-t-elle. En 2016, le constat est « qu’on faisait plein de petites choses éparpillées et qu’il y avait besoin d’un vrai programme. On parlait beaucoup de risques psychosociaux et nous voulons être dans une démarche plus positive. La QVT [ndlr : qualité de vie au travail] émergeait au Québec et on s’en est inspiré. Mais on ne voulait ni ne pouvait pas imaginer dans notre bureau ce dont les salariés avaient besoin. Il fallait les intégrer », se souvient Pauline Tesson.

Ainsi est née « La Ruche », présentée comme « une organisation dans nos organisations », un comité d’une dizaine de collaborateurs bénévoles. L’équipe initiale, composée des chefs d’équipe de tous les sites, a progressivement évolué et sa dizaine de membres est issue « de tous les horizons, des différents services et sites de l’entreprise ». Avec l’objectif de « concilier efficacité et attractivité de l’entreprise », ses actions s’organisent en quatre grandes familles : les conditions de travail & l’innovation, les actions solidaires, le sport & la santé, l’écoute & la convivialité. Disposant d’un budget « certes bien inférieur à 1% du chiffre d’affaires mais qui représente une belle enveloppe, qui augmente chaque année », La Ruche fonctionne sur la base d’un programme annuel d’actions, établi à partir du dernier trimestre sur la base des réalisations menées l’année précédente et par les suggestions glanées en route. Elle est aussi alimentée par les « Dartess Labs », des groupes de travail visant à recenser auprès des équipes les besoins pour améliorer les conditions de travail. « Chacun doit s’exprimer et être constructif. L’idée est de soulever des problèmes mais surtout d’apporter des solutions. » Ce faisant, les gens « changent de posture et les idées sont souvent pertinentes. On essaye de répondre au mieux aux sujets en fixant des priorités », estime la dirigeante.

Effet d’attraction et de stabilité

« Quelque chose qui a été beaucoup évoqué, c’était le manque de communication en interne, explique-t-elle, beaucoup de salariés n’ayant pas de boîte mail professionnelle » de par les métiers exercés. Dartess a donc mis en place des écrans internes, qui permettent « de communiquer en dynamique sur tous les sites car tout le monde les voit ». Autre action imaginée : les « réunions debout ». Chaque mois, deux ou trois sujets RH sont identifiés et chaque responsable a une semaine pour animer une réunion avec son équipe. C’est « propice à l’information descendante mais aussi montante, chacun s’exprimant en même temps sur les mêmes sujets », estime la direction des relations humaines.

Outre la mise en œuvre d’une semaine spécialement dédiée à la QVT, d’autres initiatives issues de La Ruche, si elles n’ont rien d’inédit, sont pensées comme autant de briques à la construction « d’un esprit d’équipe, voire d’un esprit de famille, une sensation grâce à laquelle on fédère très fortement », et favorable à l’engagement. « L’arbre de noël est l’exemple idéal, faire venir les salariés et les membres de la famille qui découvrent l’environnement de travail. Les gens prennent sur leur temps personnel. » Parfois, la bonne idée atteint moins bien son but qu’espéré, car desservie par son organisation. Ainsi de cette opération de nettoyage de plage, qui avait réuni une cinquantaine de collaborateurs répartis en deux groupes. « Notre erreur a été de faire partir chaque équipe d’un point central, dans deux directions opposées. A la fin, aucun effet d’unité. On aurait dû faire converger les groupes », reconnaît la dirigeante. Sur le volet des conditions de travail, La Ruche a notamment permis de tester de différents moyens de circulation sur les sites, ou encore des nouveaux modèles de chaussures de sécurité… Visiblement, la thématique est source de nombreuses suggestions.

Sur un effectif global de près de 300 personnes, 57% des collaborateurs ont rejoint Dartess lors des cinq dernières années, dont une quarantaine sur la seule année 2023. Une dynamique qui impose un rythme d’embauche, d’intégration et de fidélisation soutenu. D’autant que l’entreprise n’a pas l’intention de ralentir, au regard des investissements en cours et à venir. Aussi cette Ruche a-t-elle une valeur totémique et emblématique à l’interne. « On l’évoque dès les entretiens d’embauche, on met même ça en avant dans nos annonces. Ça nous distingue de nos concurrents, car la logistique n’est pas reconnue comme un milieu très tendre », analyse encore Pauline Tesson.

Encadrement dédié

« En allant au-delà des risques psychosociaux pour aller vers la QVT, on arrive finalement à traiter ce que nous appelons plutôt la qualité de vie et des conditions de travail. La Ruche s’est beaucoup emparé du thème », résume encore la responsable. Avec de nouvelles initiatives à la clef ? « A tel point qu’on a recruté une personne dédiée, une préventrice des conditions de travail, qui s’empare du sujet de l’amélioration continue des postes de travail ». Jusqu’à couper La Ruche de cette thématique ? « Absolument pas, assure-t-elle, la notion de relai d’écoute continuera à se faire. Mais arrive un moment où le fait de se développer impose de se structurer différemment », conclue-t-elle.

Dartess
SAS fondée en septembre 1999
Siège social : Blanquefort
Effectif : 290 personnes
CA consolidé : plus de 30 M€

traits blocage
Cet article premium vous intéresse ?
Sa lecture est réservée à nos adhérents Nouvelle-Aquitaine. Rejoignez la communauté Placéco pour accéder à ce contenu et profitez de nombreux services exclusifs.
Déja adhérent ? Se connecter

Sur le même sujet