Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

SRDEII : comment la Région veut faire évoluer son développement économique

Écosystème
vendredi 11 février 2022

Alain Rousset et Andréa Brouille soumettront au vote du conseil régional le prochain SRDEII en juin prochain - photo AL

La région Nouvelle-Aquitaine mène depuis plusieurs semaines les consultations qui doivent lui permettre d’élaborer son futur schéma régional de développement économique. Voté d’ici l’été, il encadrera à la fois ses actions de soutien aux entreprises à l’échelle de la mandature et ses relations en la matière avec les EPCI.

Derrière son acronyme abscons, le Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII, ou SRDE2I) est un document structurant pour l’ensemble des acteurs du monde économique. C’est en effet lui qui fixe les grandes orientations de la politique régionale en matière de soutien aux entreprises, mais c’est aussi lui qui coordonne les actions de développement entre les différents niveaux de collectivité. Il comporte donc une double dimension : stratégique bien sûr, mais aussi opérationnelle. Une fois ratifié par la préfecture - chargée d’en valider la cohérence avec les ambitions nationales, il conditionne en effet les marges de manœuvre des communautés et des métropoles (EPCI), dans la mesure où ces dernières doivent en effet s’assurer de la compatibilité de leurs actes avec le schéma régional.

Un document méthodologique…

« La loi NOTRe a confié à la région la responsabilité du développement économique, là où les intercommunalités gèrent les aspects liés à l’immobilier d’entreprise. C’est donc à la fois un schéma qui porte sur la méthodologie, et un document qui traduit les ambitions de la région en matière d’industrie et d’innovation », résume Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, pour qui le modèle fonctionne tant que l’information circule efficacement entre les différentes strates des pouvoirs publics. « On l’a bien vu avec l’exemple du site de la Souterraine, dans la Creuse. C’est un coup de fil de l’interco qui a immédiatement déclenché l’action de la Région pour conduire à l’accueil de Rioland, qui va y créer 350 emplois dans le cuir et le luxe ».

Après un premier SRDEII portant sur la période 2017 - 2020, la Région travaille aujourd’hui à l’élaboration de son prochain schéma, qui sera voté en juin 2022 et couvrira les cinq années restantes de la mandature en cours. Pour Alain Rousset, l’un des objectifs méthodologiques de ce document sera justement de « conforter ce système de relais d’information et poursuivre cette mise en réseau, tout en complétant ce qui favorise l’accueil ou le développement d’une entreprise sur le territoire ».

… et stratégique

Sur le fond de son développement économique, la Région a fait le choix de simplifier sa copie par rapport au premier SRDEII, en passant de neuf à trois grandes orientations : « s’adapter aux défis actuels et anticiper ceux de demain », « améliorer la performance économique régionale par l’innovation, la réussite environnementale et sociale » et « accompagner le développement économique de tous nos territoires ». « L’ancien schéma régional était plutôt un schéma de fusion, explique Andréa Brouille, première vice-présidente de la région, en charge de l’élaboration du SRDEII. Redescendre à trois grandes orientations nous permet de rendre le document plus lisible, tout en intégrant mieux des sujets tels que la formation, l’éducation ou l’attractivité des métiers. Pour attirer une entreprise, le foncier ne suffit pas, nous devons aussi prendre en compte l’accès aux services publics ou la problématique du second emploi pour les conjoints ».

Traversée de façon horizontale par les grands engagements régionaux en matière de transition écologique, l’action régionale en matière de développement économique devrait se concentrer sur l’accompagnement du tissu productif et sa croissance endogène, ainsi que sur la création d’écosystèmes autour des filières innovantes, à l’image de la batterie, de l’hydrogène, ou de la santé. « On voit le succès des plateformes déjà créées autour des matériaux innovants, du numérique, ou de l’optique laser. Il faut maintenant voir quels seraient les ponts plus loin, sans dépendre uniquement des appels à projets nationaux, qui se concentrent souvent sur des briques. Notre souci est de travailler sur des chaînes de valeur complètes, de façon à les désolidariser des problèmes de géopolitique ou de logistique », estime Alain Rousset.

Une démarche de co-construction

La rédaction du futur SRDEII passe par une phase de consultation, engagée d’abord auprès des services de la région, des collectivités territoriales et des chambres consulaires, puis ouverte progressivement aux acteurs du monde économique, avec trois rencontres déjà organisées à Limoges, Pau et Bordeaux, avant un dernier rendez-vous prévu à Poitiers le 3 mars. Outre les propositions recueillies en ligne, via la plateforme dédiée, la région prévoit également de recueillir l’avis des branches professionnelles et des groupements d’entreprise, à l’image du club des ETI, qui a placé le sujet à son ordre du jour du mois de mars, avant de formaliser le document qui sera soumis au vote du conseil régional fin juin.