Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Recrutement : ces qualités qui font la différence

Opinion
lundi 20 juin 2022

Grégory Makiela, fondateur et dirigeant de Nextgen RH - cabinet de recrutement pour cadres, non-cadres et dirigeants - profite de la rubrique Opinion réservée aux adhérents de Placéco pour soupeser les enjeux liés à l’évaluation des qualités de savoir-être.

Bien que les compétences techniques et l’expérience comptent toujours dans un processus de recrutement, les qualités de savoir-être - en anglais soft-skills - sont de plus en plus recherchées par les recruteurs. Comment les évaluer ? Comment les mettre en avant en entretien d'embauche ?

Des métiers en pleine transformation, des méthodes de travail évolutives… Le visage des entreprises est en pleine mutation et les soft skills apparaissent aujourd'hui comme des atouts incontournables pour s’adapter à ces changements. 

Des entreprises de plus en plus regardantes sur le savoir-être

Dans le cadre d’un entretien d’embauche, il est possible que le recruteur ignore votre CV au profit de questions plus personnelles comme « Qui êtes-vous dans un groupe d’amis ? » ou « Pour vous, quel serait le poste idéal ? ». Inutile de s’affoler, la personne en face de vous cherche simplement à savoir qui vous êtes, au-delà des compétences techniques. Qu’il s’agisse de recrutements internes ou d'opérations réalisées pour le compte de nos clients, nous sommes particulièrement regardants sur le savoir-être et plus particulièrement les compétences interpersonnelles.

Aujourd’hui plus que jamais, nombreux sont nos clients qui nous demandent de creuser du côté des soft-skills des candidats. Ce terme qui sonne un peu « geek » désigne l’ensemble des qualités humaines qui peuvent servir dans la vie professionnelle. L’esprit d’équipe et le sens de l’organisation par exemple, sont des soft-skills. Les soft-skills, en français qualités de savoir-être, s’opposent aux hard-skills, en anglais compétences techniques, comme la maîtrise d’Autocad ou le fait de savoir parler espagnol couramment.

Les candidats ont parfois quelques difficultés à parler d’eux de manière personnelle. Leur poser des questions comme « Quelles sont vos valeurs ? » ou encore « Si vous deviez dîner avec une personnalité, qui serait-elle ? » plutôt que « Quelles sont vos qualités professionnelles ? » permet d’avoir des réponses plus éclairantes. Gestion du stress, sens des priorités, diplomatie… La liste est longue ! Savoir démontrer que l’on possède des qualités de savoir-être est un atout indéniable dans le processus de recrutement.

L’évaluation des soft-skills côté recruteur

Apparue dans les années 1960 aux Etats-Unis, la notion de « soft-skills » prend de plus en plus d'importance dans le recrutement. L’engouement actuel des recruteurs pour les qualités de savoir-être s’explique par l'évolution du monde du travail. Aujourd’hui, les compétences techniques ne suffisent plus et les entreprises sont très regardants sur la capacité d’adaptation ou sur le leadership. Nos chargés de recrutement bénéficient d'une formation intensive concernant l’évaluation des soft-skills. Chaque collaborateur est formé et testé pour être capable d’entrevoir à la fois les compétences techniques et les compétences interpersonnelles. Les tests psychométriques peuvent venir en complément des entretiens. Conçus par des experts psychomoteurs ou des psychologues, ils constituent un outil de choix pour évaluer les qualités humaines de manière objective. Bien que ces tests ne puissent prédire la productivité au travail, ils permettent d’appuyer le choix du recruteur, en particulier lorsqu'il ne reste que 2 ou 3 personnes en lice. En matière de recrutement, chaque détail a son importance.

Mettre en avant ses soft-skills

Il peut être difficile de mettre des mots sur ses forces et ses axes d’amélioration. Nombreux sont les candidats qui nous demandent comment mettre en avant leurs qualités de savoir-être lorsque les questions du recruteur ne sont pas orientées en ce sens. Notre réponse ? Parlez-en vous-même. Si votre interlocuteur ne vous interroge pas sur vos compétences interpersonnelles, n’hésitez pas à les présenter dans un moment d’expression libre. C’est l’occasion de présenter vos qualités de la façon que vous voulez, et de donner des exemples concrets. Attention tout de même à ne pas énumérer vos qualités humaines. Dresser une liste flatteuse de vos atouts ne suffira pas à convaincre un recruteur, car tous les candidats préparés sont en mesure de le faire. Pour analyser les soft-skills des candidats, il nous arrive de poser quelques questions pièges, qui permettent de déceler des traits de caractère précis. Nous demandons également aux candidats d’appuyer leurs déclarations par des exemples concrets. Autre point de vigilance, le langage corporel. Un recruteur spécialisé dans la détection de savoir-être analysera toujours vos gestes et votre posture globale. Par exemple, un candidat à la voix tremblante qui détourne sans cesse le regard pourra difficile prouver qu’il a une bonne résistance au stress.

Commentaires - 0