Placéco Pays Basque, le média qui fait rayonner l’écosystème

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Expert des travaux maritimes spéciaux, Sidon s’installe dans de nouveaux locaux à Bayonne - Premium

Stratégie
jeudi 16 mars 2023

Parmi les diverses activités de la société, Sidon s'occupe notamment de renflouage de bateaux. Crédit: Sidon

Après avoir lancé son activité en 2022 au Pays basque, la société Sidon, qui réalise des travaux maritimes, et subaquatiques, s’installe dans un nouveau local de 100 m² à proximité du port de Bayonne.

Les clés à peine récupérées, les cinq salariés de l’entreprise Sidon ont pu déposer les cartons dans leur nouveau local, chemin des Barthes à Bayonne. Un site stratégique pour cette société spécialisée dans les travaux maritimes, subaquatiques spéciaux, afin de pouvoir intervenir rapidement sur le littoral basque.

Depuis sa création en 2021, Sidon est en effet entrée sur le marché des travaux spéciaux et maritimes. Elle intervient par exemple pour des restaurations de pont, sur l’eau, et sous l’eau « Mise en place de ponton, inspection d’ouvrage d’art » ajoute Benjamin Alline cofondateur de Sidon. Mais la société a aussi une spécialité dans la rénovation maritime de monuments historiques. Ainsi, Sidon a réalisé en sous-traitance des travaux de restauration sur l’abbaye de Sorde-l'Abbaye à côté de Peyrehorade, sur un mur qui jouxte le gave d’Oloron. “Une société est venue faire l’inspection, puis on a été mandatée par Arrebat pour faire toute la réparation des affouillements ». Avec une équipe de plongeurs, ils ont fait dessiner des pierres et les ont mises en place.

20 % de l'activité au Pays basque

Des travaux de ce type qu’ils réalisent donc principalement en sous-traitance. « On n’a pas encore la capacité de répondre à des appels d’offres » avoue Benjamin Alline. La faute à des appels d'offres trop souvent trop exigeants selon lui. « On demande souvent de nombreux exercices et de gros chiffres d’affaires et des capacités financières importantes ». En effet, pour sa première réelle année d’activité, la société a réalisé 95.000 euros de chiffres d’affaires, mais vise les 300.000 euros pour 2023.

Pour continuer à croître, ils s’installent donc rue des Barthes à Bayonne, dans un local de 100 m² dans lequel ils vont pouvoir entreposer tout le matériel nécessaire aux travaux. Mais même depuis Bayonne, ils ne comptent pas que sur le Pays basque pour développer leur activité. « À ce jour, seul 20 % de notre chiffre est au Pays basque » calcule Benjamin Alline. « Il y a de l’activité ici, mais pas suffisamment pour donner de l’activité à une équipe à plein temps ».

L’entreprise intervient donc principalement en sous-traitance pour de grands groupes dans tous les territoires de France : en région parisienne, dans le Nord, autour de Lyon, et même jusqu’en Suisse ». Reste qu’en s’installant à Bayonne, l’objectif est de développer l’activité autour du Pays basque, et notamment au Pays basque espagnol.

Par ailleurs, Sidon a aussi développé une activité autour du renflouage de bateaux. « On nous appelle pour des bateaux échoués, qu’on fait sortir de l’eau, et qu’on traite de A à Z » détaille le jeune chef d’entreprise. En effet, le bateau est ensuite transporté en convoi spécial jusqu’à la société Pena, entreprise partenaire, spécialisée dans le déchet industriel. Une activité qui représente environ 30 % de leur chiffre d’affaires.

Certification et jeunesse

De nombreuses sociétés comme la leur ont les mêmes spécialités. Pour Sidon, il y a du travail pour tout le monde. Néanmoins pour se démarquer, la société basque mise sur la digitalisation. “Tous nos dossiers sont numérisés, et les clients y ont accès quand ils le souhaitent » explique le chef d’entreprise. Il mise aussi sur la jeunesse de l’équipe. « On est dynamique, on peut intervenir rapidement sur n’importe quel site » , explique-t-il. Sidon essaie aussi de se démarquer sur les prix des prestations dans la fourchette basse » estime le chef d'entreprise.

Pour aller chercher ses marchés, la société s’est fait certifier « Hyperbare », afin de pouvoir réaliser des travaux subaquatiques à l’aide de bouteilles. En revanche pour le marché nord espagnol, selon Benjamin Alline, les certifications « ne sont pas nécessaires ». À l’avenir, Sidon ira chercher la certification MASE « nécessaire pour bosser pour EDF » détaille le chef d’entreprise, et pouvoir donc leur proposer un travail en sous-traitance.

Dans les prochains mois, Sidon va s’équiper de davantage de matériel, et recruter un scaphandrier et un chef de chantier d’ici l’année prochaine.

****

Sidon (2021)

  • 5 salariés
  • CA: 95.000 euros (2022)
  • 14 chemin des Barthes
traits blocage
Cet article premium vous intéresse ?
Sa lecture est réservée à nos adhérents Pays Basque. Rejoignez la communauté Placéco pour accéder à ce contenu et profitez de nombreux services exclusifs.
Déja adhérent ? Se connecter

Sur le même sujet