Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Valorem prend position sur l’éolien flottant et entre au capital d’Eolink

Stratégie
jeudi 01 décembre 2022

Eolink développe un nouveau concept d'éolienne flottante, qui vise à réduire les coûts de production. Crédits : Eolink

Après s’être positionné, en 2021, sur le marché des petites centrales hydroélectriques, le groupe girondin Valorem, opérateur indépendant d’énergies renouvelables, continue d’étoffer son activité. Et annonce entrer au capital d’Eolink, société brestoise spécialisée dans l’éolien flottant.

Le groupe girondin Valorem, opérateur indépendant d’énergies renouvelables qui compte plus de 400 collaborateurs et 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, enrichit sa palette et souhaite contribuer au développement de l’éolien flottant. À cette fin, il vient de rentrer au capital d’Eolink dont le siège à Brest, à hauteur de 17%, aux côtés de l’opérateur espagnol d’énergie d’origine renouvelable Acciona Energía, actionnaire majoritaire. Eolink développe depuis 2015 un nouveau concept d’éolienne flottante qui vise à réduire les coûts de production. La structure a la particularité d’être pyramidale : l’éolienne est en effet intégrée sur le flotteur au moyen de quatre mâts plutôt qu’une seule tour. « Cette solution doit permettre de diminuer le coût de production de l’électricité grâce notamment à la réduction de 30% de la masse d’acier du flotteur », précise Valorem.

Cette prise de participation se traduira en outre par l’implication (fourniture et adaptation de la turbine, installation, mise en service, maintenance) de Valorem dans le projet pilote France-Atlantique. Celui-ci vise l’installation d’une éolienne flottante du concept Eolink, d’une puissance de 5 MW, sur le site d’essai en mer du SEM-REV en Loire-Atlantique. L’ADEME vient de confirmer une aide financière de 14,9 millions d’euros dans le cadre du plan France 2030. « Le Groupe VALOREM est désormais engagé dans le marché offshore, et sans que cela soit exclusif, nous croyons beaucoup à l’avenir de la filière flottante. La technologie Eolink, sobre en matériaux et promettant des coûts de production inférieurs, devra trouver toute sa place dans les futures capacités de production installées en France, comme en Europe », commente Bertrand Guidez, directeur général adjoint du groupe Valorem.

Pour aller plus loin : Valorem boucle une augmentation de capital de 26,7M€

Sur le même sujet