Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Traçabilité : Lectra met la main sur TextileGenesis

Stratégie
jeudi 08 décembre 2022

TextileGenesis développe une plateforme de traçabilité conçue tout spécialement pour l'industrie de la mode et du textile - crédit TextileGenesis

Fournisseur de solutions industrielles et de technologies dédiées aux marchés la mode, de l’automobile et de l’ameublement, le groupe coté Lectra, qui opère l'essentiel de sa production et de sa R&D à Cestas, se renforce sur le segment de la traçabilité des matières premières avec l’acquisition de la société TextileGenesis.

Le groupe Lectra (2 500 collaborateurs dans le monde, coté sur Euronext) poursuit sa politique de croissance externe. Il annonce aujourd’hui la signature d’un accord en vue d’acquérir 51% du capital et des droits de vote de la société néerlandaise TextileGenesis. Fondée en 2018, cette dernière fournit une plate-forme SaaS (Software as a Service) « qui permet aux marques de mode et aux fabricants de textile durable d’assurer une cartographie fiable, sécurisée et totalement digitale de la matière, de la fibre au consommateur, et ainsi d’en garantir l’authenticité et la provenance », explique le groupe parisien dans un communiqué.

« La mode est l’une des industries les plus fragmentées en raison de sa chaîne de valeur longue et complexe, ce qui la rend opaque pour les marques, les fournisseurs, les sous-traitants et les consommateurs, éclaire Amit Gautam, fondateur de TextileGenesis, qui poursuit : aujourd’hui, seuls 19% des acteurs de l’industrie de la mode disposent d’une visibilité sur leur chaîne de valeur, et cette visibilité est souvent partielle. De nombreuses marques, notamment celles qui se sont fixées des objectifs ambitieux de durabilité, sont confrontées à un véritable défi en termes de transparence de leur chaîne d’approvisionnement. Si elles ne peuvent pas suivre le cycle de vie des matières certifiées, elles ne seront pas en mesure de justifier le caractère durable de leurs produits ».

La transaction devrait se conclure début janvier 2023, sur la base d’un prix de 15,2 millions d’euros. Lectra prévoit déjà de monter à 100% du capital et des droits de vote et procédera en 2 étapes, en 2026 et en 2028, « pour un montant calculé à partir d’un multiple du chiffre d’affaires récurrent de 2025 et 2027 », est-il précisé. « Respecter les normes éthiques les plus élevées, garantir le bien-être de nos collaborateurs et préserver l’environnement sont inscrits dans notre ADN et guident nos décisions au quotidien. Grâce à notre technologie, nos acquisitions et nos partenariats, nous souhaitons donner à nos clients les moyens de travailler de manière plus responsable sur le plan social et environnemental », conclut Daniel Harari, PDG de Lectra. Après avoir enregistré une croissance de 64% l’an dernier (388 millions d’euros de chiffre d’affaires) grâce à l’intégration de son rival historique américain Gerber Technology, le groupe s’est fixé pour cette année un objectif de chiffre d’affaires compris entre 514 et 534 millions d’euros.