Placéco Gironde, le média qui fait rayonner l’écosystème

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Santé : Activ’Inside déploie une filiale en Asie pour ses produits de neuronutrition - Premium

Stratégie
vendredi 25 février 2022

Chaque année, la PME consacre 20% de son chiffre d'affaires à sa R&D. Visuel Activ'Inside

Le spécialiste de la neuronutrition Activ’Inside vient d’officialiser la création d'une filiale à Bangkok, en Thaïlande. L’objectif est de renforcer sa présence sur ce continent au marché porteur, tout en nouant des partenariats de R&D. Cette année, la PME espère également se déployer aux Etats-Unis.

Pour Activ’Inside, l’année 2022 est placée sous le signe de l’internationalisation. Car si la PME bordelaise, spécialiste de la neuronutrition, réalise déjà 70% de son activité à l’export, elle a décidé d’accélérer sur le continent asiatique. Et a ouvert, il y a peu, des bureaux à Bangkok (Thaïlande). Pour comprendre ce déploiement stratégique, il faut revenir sur la raison d’être d’Activ’Inside. « Lorsque nous avons créé l’entreprise en 2009, avec mes deux associés, nous avions l’idée d’apporter de la transparence dans ce qu’on appelle les extraits végétaux, présente Benoit Lemaire, président de la PME. Nous voulions y apporter le plus de science possible car ce marché était essentiellement basé sur la tradition. » Les fondateurs décident de se focaliser sur une maladie, Alzheimer, et sur les moyens de la prévenir. « Lors de notre démarrage il a été prouvé que certains aliments contenant des polyphénols, essentiels à la mémoire, pouvaient prévenir cette maladie », poursuit Benoit Lemaire. Problème : plus de 8.000 polyphénols existent (on les trouve dans les fruits et légumes), mais on ne sait pas exactement lesquels sont bons pour quoi, ni dans quels aliments ils sont présents. Difficile, donc, d’être moins précis.

Après des années de recherche et développement, financées par une activité classique d’achat/revente de compléments alimentaires, Activ’Inside parvient à identifier les polyphénols essentiels. L’entreprise monte alors un consortium franco-canadien et bénéficie de financements pour poursuivre son développement. Notamment, les équipes identifient le marc de raisin et la myrtille sauvage comme aliments riches en polyphénols. Et réalisent plusieurs essais sur des seniors subissant un déclin cognitif. « Nous n’avons pas la prétention d’arrêter ce processus naturel, mais de retarder la courbe d’accélération du déclin cognitif », précise le président. Un autre produit est ensuite développé pour augmenter la concentration. Après avoir réalisé des tests sur des étudiants en période d’examen, Activ’Inside réussit à prouver l’efficacité de son produit.

L’Asie, un marché porteur

« Nous nous sommes retrouvés avec un projet abouti, et aujourd’hui c’est en Corée du Sud que nous en vendons le plus car nous y avons obtenu une allégation de santé reconnue par le ministère de la Santé coréen. Un processus qui est, malheureusement, quasi impossible en Europe tellement le lobby pharmaceutique y est puissant. » Pour obtenir cette allégation sur notre continent, Activ’Inside veut aujourd’hui investir 16 millions d’euros. Dans diverses études complémentaires, pour « convaincre » les pharmaciens des bénéfices de ses produits naturels. « On y croit, martèle Benoit Lemaire. Car la Corée du Sud a reconnu notre travail avec une allégation forte, qui indique que "Memophénol peut améliorer votre mémoire". » Aujourd’hui, la PME développe trois autres produits dont un, à base de safran, pour réduire le stress.

L’Asie représentera cette année un quart des exportations (contre 16% en 2021), et prendra de l’ampleur pour représenter, à terme, entre 40 et 50% du volume d’affaires. « La pandémie et l’obligation de quarantaine dans certains pays asiatiques nous ont poussés à créer une filiale à Bangkok, reprend Benoit Lemaire. Nous avons choisi cette ville car elle est centrale, il y a peu de décalage horaire avec nous, et encore moins avec les autres pays asiatiques. » Si la création officielle date de juillet 2021, cette dernière a été concrétisée le mois dernier par le recrutement d’un directeur commercial, Olivier Breit ; et d’une personne en charge de l’administration. « Nous voulons aussi nouer des partenariats de R&D avec des universités locales qui ont un vrai savoir-faire, ambitionne le président de la PME. Il y a encore énormément de vertus à découvrir chez les plantes présentes en Thaïlande, alors pourquoi pas développer de nouveaux actifs à partir de ces dernières. Même si, aujourd’hui, notre filiale est uniquement un bureau de ventes. »

En 2022, objectif USA

Si le chiffre d’affaires d’Activ’Inside n’est pas rendu public, notre interlocuteur affirme que l’entreprise enregistre annuellement une croissance de 30%. Elle compte aujourd’hui une cinquantaine de salariés, et prévoit des recrutements dans les mois à venir, pour atteindre les 65 collaborateurs d’ici la fin de l’année. « L’Asie est notre premier bureau hors-France mais nous envisageons des localisations européennes assez rapidement. Car certains de nos cadres souhaitent se rapprocher de leurs clients, notamment en Allemagne. Cela nous convient car ce sont des structures légères, qui se déploient rapidement et ne demandent pas d’investissements très lourds. » Mais le gros chantier qui attend la PME, ce sont les Etats-Unis. Le pays représente entre 15 et 20% de l’export d’Activ’Inside aujourd’hui, et cette dernière aimerait ouvrir un bureau, « si possible sur la côte ouest », terrain propice au marché des compléments alimentaires. « J’espère que nous concrétiserons cette ouverture en 2022 », complète Benoit Lemaire.

Activ’Inside ne compte pas pour autant ralentir sa R&D, qui représente 20% de son chiffre d’affaires annuel depuis sa création. « On est resté dans l’esprit startup et biotech et nous comptons plus de salariés dans le service recherche que dans celui de la commercialisation. » Le centre de R&D, basé aujourd’hui à Beychac-et-Caillau, sera transféré cette année à Cestas, avant d’intégrer un bâtiment neuf de 3.000 m² en 2023.

Activ'Inside
Basée à Beychac-et-Caillau
50 salariés
CA : n. c.

traits blocage
Cet article premium vous intéresse ?
Sa lecture est réservée à nos adhérents Gironde. Rejoignez la communauté Placéco pour accéder à ce contenu et profitez de nombreux services exclusifs.
Déja adhérent ? Se connecter

Sur le même sujet