Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Chimie du végétal : Berkem progresse de 14% en 2021

Stratégie
mercredi 20 avril 2022

Le spécialiste de la chimie du végétal Groupe Berkem, basé à Blanquefort, boucle son exercice 2021 sur un chiffre d’affaires en hausse de 14%, à 46,1 millions d’euros, assorti d’une marge d’EBITDA de 20%. Le groupe, qui vient de lancer une gamme de résines 100% biosourcées élaborées à La Teste-de-Buch, confirme son objectif d’atteindre de façon organique 65 millions d’euros de chiffre d’affaires à horizon 2024.

Après avoir réussi son introduction en bourse sur Euronext Growth, le spécialiste de la chimie du végétal Groupe Berkem a publié mardi les résultats de son exercice 2021, clos au 31 décembre dernier. La société, basée à Blanquefort, affiche un chiffre d’affaires de 46,1 millions d’euros, en hausse de 14% sur un an, réalisé à 31,5% sur le pôle d’extraction végétale (fourniture d’actifs naturels, extraits de matières végétales destinés à la formulation pour les marchés de l’agroalimentaire et de la cosmétique), et à 68,5% sur le pôle formulation (fourniture de solutions biosourcées). « Ce chiffre d’affaires issu du pôle formulation progresse fortement de +20% en 2021, notamment grâce à l’accélération de la demande de solutions biosourcées dans le secteur de la construction (+33%), mais également sur le marché de la lutte antiparasitaire (+21%) », précise le Groupe Berkem dans sa communication financière. La société maintient dans le même temps son niveau de marge, avec un EBITDA de 9,2 millions d’euros, contre 7,7 millions d’euros en 2020.

« La réalisation de notre introduction en Bourse début décembre est venue parachever un exercice solide, à la fois sur le plan commercial et financier. Au-delà des chiffres, nous avons au cours des derniers mois démontré la pertinence de notre stratégie visant à répondre aux attentes croissantes des industriels en termes de naturalité », se félicite Olivier Fahy, PDG de Groupe Berkem. L’entrée en bourse, accompagnée de l’’exercice partiel de l’option de surallocation a permis à Berkem de réaliser une augmentation de capital de 52,2 millions d’euros. Conformément au plan présenté lors de l’introduction, une part significative de ces fonds a été utilisée pour assainir la structure financière de la société, avec une dette nette qui redescend à 4,4 millions d’euros au 31 décembre 2021, contre 39,2 millions d’euros à fin 2020, et une trésorerie nette qui s’établit à plus de 15 millions d’euros.

Pour le premier trimestre de son exercice 2022, Berkem indique avoir réalisé un chiffre d’affaires de 13,8 millions d’euros, en hausse de 14% sur un an. « Les tensions sur les matières premières n’ont pas eu d’impact significatif sur l’exercice 2021. Au 1er trimestre 2022, il n’y a pas eu d’impact sur le chiffre d’affaires mais sur le niveau de marge de certaines activités du pôle formulation », précise le groupe, qui rappelle par ailleurs avoir lancé, fin mars, sa première gamme de résines 100% biosourcées – dont même le solvant est d’origine naturelle, par opposition aux composés habituellement issus de l’industrie pétrochimique - destinées au marché de la peinture en bâtiment et élaborée au sein de l’usine Lixol de La Teste-de-Buch. « Le Groupe confirme son ambition de réaliser un chiffre d’affaires d’au moins 65 millions d’euros à horizon 2024, pouvant être porté à au moins 85 millions d’euros en cas de réalisation d’opérations de croissance externe. Au même horizon, l’objectif du Groupe est d’atteindre une marge d’EBITDA de l'ordre de 25% », conclut Berkem.

Sur le même sujet