Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Enedis se tourne vers Hotravail pour son centre d’appels d’Eysines

Engagement
vendredi 07 octobre 2022

14 personnes ont été formées et recrutées depuis août. Crédits : Hotravail

L’entreprise adaptée Hotravail a été sélectionnée par Enedis pour recruter et former les futurs salariés d’un centre d’appel. 14 personnes y travaillent d’ores et déjà, et le site comptera à terme 250 postes.

« C’est une réflexion que l’on a entamée il y a un an, présente Jean Paoletti, directeur régional d’Enedis Aquitaine Nord. Nous avons eu l’opportunité de créer un plateau avec l’entreprise Hotravail, dans l’un de nos bâtiments situés à Eysines. » Cette opportunité, c’est celle d’ouvrir son centre d’appels, qui traite aujourd’hui les questions de raccordement ou de dépannage, à des personnes en situation de handicap. Un sujet « extrêmement important » pour le gestionnaire public, qui est déjà soumis à l’obligation d’employer 6% de personnes en situation de handicap, mais qui veut « aller un petit peu plus loin ». Néanmoins, précise le directeur régional, « ce n’est pas une relocalisation, car nous n’avons jamais délocalisé nos centres d’appels, chez Enedis ».

A écouter ou réécouter : ZigZag - Serge Dessay, ou l’art de faire de la fragilité une force

Vers une montée en puissance ?

Depuis août, donc, 14 personnes ont été recrutées et formées par le groupement d’entreprises adaptées Hotravail, qui existe depuis plus de 30 ans et emploie 900 personnes en Nouvelle-Aquitaine– dont 80% sont des professionnels ayant subi un accident ou une maladie invalidante. « Nous les hébergerons durant un certain temps à Eysines, dans des locaux indépendants mais à proximité immédiate des autres plateaux pour que les salariés puissent se côtoyer, reprend Jean Paoletti. Ils traitent toutes les problématiques liées à l’usage de l’électricité chez les particuliers – des changements de tarification, des réclamations à porter… » Si, pour le moment, c’est une « toute petite partie de l’activité » qui est sous-traitée à Hotravail, le directeur régional voit plus loin, et notamment en matière de recrutement. « On se dit que ce seraient potentiellement des personnes que l’on pourrait intégrer dans nos équipes Enedis, au fur et à mesure. »

Optimiste, le PDG de Hotravail souhaiterait une montée en charge année après année. « Dans un premier temps, d’ici le printemps 2023, nous avons 50 emplois sûrs à assurer », explique Serge Dessay, qui se projette sur un objectif à 250 emplois d’ici quatre ou cinq ans.

Article initialement publié le 7 octobre et modifié le 12 octobre avec les commentaires d'Enedis, pour détailler les modalités de collaboration avec Hotravail.

Sur le même sujet