Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Unitec : la dynamique emploi des startups reste positive

Écosystème
lundi 31 janvier 2022

Couplée au Startup Day, la conférence "Les Signaux" est l'un des temps forts de l'année d'Unitec - crédit Unitec

Au-delà des levées de fonds record qui font la une des médias, c’est à l’aune de l’emploi créé que se mesure la réussite d’un écosystème. Et sur ce point, Unitec tire un bilan positif de l’année écoulée. Dans l’enquête annuelle qu’elle mène auprès des startups passées par ses différents outils d’accompagnements, la technopole révèle que 15% des 425 entreprises sondées ont embauché en 2021.

Le chiffre est en baisse par rapport à 2020 (34%), mais il se traduit tout de même par 441 créations nettes d’emploi sur un an, ce qui porte l’effectif global à 5.777 emplois à fin 2021. Ce résultat global reste tout de même tiré par quelques startups qui surperforment, à l’image d’Elise Atlantique (recyclage de déchets, 54 embauches), Treefrog Therapeutics (cellules souches, 35 recrutements) ou Critizr (gestion de la relation, 30 salariés supplémentaires). Dans le même temps, 44% des startups passées par Unitec ont conservé un effectif stable, et 41% d’entre elles ont connu une baisse d’effectifs, avec une moyenne fixée à 3,4 postes perdus.

181 dossiers de candidature

« 2021 est une année de reprise. On voit que les outils tels que le PGE ou le chômage partiel ont permis aux startups évoluant sur des secteurs fragilisés de continuer leur activité. 40% d’entre elles ont dû diminuer leur effectif, mais on reste quand même sur un résultat en croissance. On espère revenir en 2022 sur un mode de fonctionnement plus normal », commente Stéphane Rochon, directeur général d’Unitec. Tout aussi crucial, le taux de survie des startups accompagnées par Unitec reste à son niveau d’avant-crise, avec 86% d’entreprises toujours en activité après cinq ans. Un niveau de pérennité nettement supérieur à celui observé à l’échelle nationale par l’Insee, qui évaluait en 2019 à 61% le taux d’entreprises classiques (hors micro entreprise) toujours actives cinq ans après leur création. « C’est important de souligner ce chiffre, face à l’idée reçue véhiculée par certains qui veut que la plupart des startups se plantent. Le domaine de l’innovation, quand il est bien accompagné et financé intelligemment, crée des emplois qui sont souvent les métiers de demain », estime Stéphane Rochon.

Crise ou pas crise, l’attrait pour les différentes formulées d’accompagnement prodiguées par la technopole reste à un niveau élevé. En 2021, Unitec indique ainsi avoir accompagné 156 projets, soit 13 de plus qu’en 2020, dont 49 nouveaux entrants, sélectionnés parmi 181 dossiers de candidature. « Nous sommes passés d’un tiers d’acceptation à un quart en l’espace de six ou sept ans, remarque le directeur général, pour qui la transition numérique n’a pas fini de susciter de nouvelles vocations entrepreneuriales. On voit beaucoup d’entrepreneurs qui, passés par des grands groupes, ont pu voir comment leur métier était susceptible de se transformer, et cherchent à se positionner sur le sujet, en capitalisant sur leur connaissance du secteur et leur expertise métier ».

« Consolider le continuum d’accompagnement »

Historiquement positionnée sur les filières du numérique, des sciences de la vie et des sciences de l’ingénieur, Unitec se fixe pour 2022 l’objectif de continuer à mailler ses dispositifs d’accompagnement pour accompagner les sociétés innovantes de leur création jusqu’à leur phase d’accélération, en lien avec les autres technopoles de la région. « Les bureaux de la pépinière sont pleins, nos incubateurs sont pleins. Nous travaillons depuis un an avec Bernard Magrez autour du monde du vin, et nous participons à Tipi 535 dans le tourisme à l’échelle régionale. Nous venons également de lancer la première promotion du nouveau programme de pré-accélération d’Upgrade, qui se destine aux sociétés réalisant entre 300.000 et 600.000 euros de chiffre d’affaires, avec l’idée de les aider à suivre cette traction marché, pour ensuite les emmener vers la phase d’accélération. 2022 devrait nous permettre de continuer à travailler à la consolidation de ce continuum d’accompagnement, dans l’idée de proposer une solution adaptée à une entreprise, quelle que soit sa taille », explique Stéphane Rochon. Unitec planchera par ailleurs sur la nouvelle édition de son guide d’accompagnement des entreprises innovantes, qui sortira d’ici l’été.

Sur le sujet, voir aussi aussi Up Grade : comment Unitec pilote l’accélérateur régional