Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Votre édition locale

Découvrez toute l’actualité autour de chez vous

Tourisme : en Nouvelle-Aquitaine, un bilan positif mais des incertitudes pour les mois à venir

Écosystème
jeudi 29 septembre 2022

Le taux de satisfaction des professionnels est plus élevé sur le littoral que dans les terres. Crédits : Adobe Stock Mike Fouque

Le Comité régional de tourisme de Nouvelle-Aquitaine et la CCI Nouvelle-Aquitaine ont récemment livré leur bilan de la saison touristique 2022. Si la majorité des professionnels interrogés semblent satisfaits, un certain nombre d’entre eux ne cachent pas leurs craintes pour les mois à venir, y compris en matière de recrutements.

Fin août, les premières tendances indiquaient une saison touristique réussie en Gironde. Un mois plus tard, elles se confirment à l’échelle néoaquitaine : « 86% des professionnels concernés apparaissent satisfaits de leur saison 2022 », selon une enquête de conjoncture menée par la CCI Nouvelle-Aquitaine, et le Comité régional de tourisme de la région. Des voyants au vert, qui indiquent même un retour à la situation d’avant-crise : plus d’un professionnel sur deux indique avoir enregistré une fréquentation supérieure à 2019.


Crédits : CCI Nouvelle-Aquitaine

Le retour des touristes étrangers

Comme l’affirmait mi-août Brigitte Bloch, vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge du tourisme et présidente de l’office de tourisme et des congrès de Bordeaux, les touristes étrangers ont fait leur grand retour en Gironde – et plus largement en Nouvelle-Aquitaine. « Les activités et les découvertes ont séduit ces touristes », précise l’enquête de conjoncture, et plus d’un professionnel sur deux dit avoir enregistré une fréquentation étrangère supérieure à 2021. En tête des nationalités les plus présentes, on compte la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne et la Belgique.


Crédits : CCI Nouvelle-Aquitaine

D’importantes difficultés de recrutement

63% des professionnels néoaquitains indiquent avoir eu du mal à recruter des salariés saisonniers. Parmi les causes évoquées, le manque de candidats et les difficultés de logement sont les deux raisons le plus souvent citées. Dans le détail, les hôtels, résidences de tourisme et villages de vacances semblent être les établissements qui ont été les plus concernés (76% déclarent avoir eu des difficultés), devant les restaurants (74%) et les cafés (59%). Ces difficultés concernent aux deux-tiers les établissements situés sur le littoral ; et pourraient avoir des conséquences directes pour les mois à venir. En effet, plus d’un professionnel sur deux pensent que ces difficultés pourraient contraindre leur développement.

Un CA en hausse mais des incertitudes

7 professionnels sur 10 déclarent avoir enregistré un chiffre d’affaires en hausse cet été. Cette croissance, précise l’enquête de conjoncture, « repose en partie sur la hausse des prix de vente », et 56% des interrogés déclarent avoir augmenté leurs tarifs. Un quart d’entre eux prévoient encore une hausse de leur chiffre d’affaires dans les six mois à venir, mais un quart déclarent également redouter une détérioration. Parmi les incertitudes, on note une peur de réduction des marges (33% des sondés pensent qu’elles vont se détériorer), et une fragilisation de la trésorerie (32% pensent qu’elle va se détériorer). « Les réservations pour les vacances de la Toussaint sont supérieures à celles de l’an dernier sur le littoral, grâce à la hausse enregistrée dans les résidences de tourisme. Les plannings des hébergements sont plus difficiles à remplir dans l’intérieur », précise également l’enquête de conjoncture.


Crédits : CCI Nouvelle-Aquitaine

Sur le même sujet