Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Yocar veut relancer le marquage publicitaire des voitures de particuliers

Demain
mercredi 08 juin 2022

Avec Yocar, Vincent Arresseguet et Flavien Reviriego proposent aux conducteurs d'arrondir leurs fins de mois en apposant de la réclame sur leur véhicule - crédit Yocar

Fondée début 2021 par deux jeunes entrepreneurs bordelais, Yocar remet au goût du jour le marquage publicitaire des véhicules particuliers. Elle promet à ses « ambassadeurs » un complément de revenus pouvant atteindre 100 euros par mois, en échange de leur participation à des campagnes accessibles pour les annonceurs à partir de 1.000 euros.

À l’heure où les prix du carburant s’envolent, difficile de ne pas être séduit à l’idée de gagner de l’argent avec sa voiture. C’est sur ce filon que deux jeunes entrepreneurs girondins, Vincent Arresseguet et Flavien Reviriego, misent avec Yocar, leur agence de publicité fondée début 2021. Le principe ? Yocar met en relation des marques qui souhaitent développer leur visibilité sur une zone de chalandise donnée et des particuliers qui y circulent en voiture. Ces derniers reçoivent un autocollant aux couleurs de l’annonceur et l’apposent sur leur véhicule pendant un mois, en échange d’une rémunération de 50 euros (une portière) ou 100 euros (deux portières), versée soit en bons d’achat chez l’annonceur, soit en numéraire. Seules conditions pour être référencé sur la plateforme : disposer d’un véhicule de moins de quinze ans, stationner en extérieur, et rouler au moins 350 km par mois.

« On considère qu’un véhicule qui circule en agglomération est vu en moyenne 1.200 fois par jour », affirme Flavien Reviriego. La startup compte déjà cinq campagnes à son actif, conduites en Gironde pour une agence immobilière, une école de commerce ou une application mobile dédiée au bien-être animal. Forte d’un réseau de 2.000 automobilistes inscrits sur sa plateforme, dont 700 en Gironde, elle ambitionne de lancer ses premières campagnes à l’échelle nationale, avec un prix public relativement accessible : pour dix voitures étiquetées aux couleurs de l’annonceur pendant un mois, il faut compter 1.000 euros par mois si l’entreprise rémunère les ambassadeurs en bons d’achat, et 1.500 euros par mois si elle choisit le numéraire.

Popularisée par l’américain Wrapify, cette idée d’utiliser les véhicules particuliers comme des supports publicitaires a déjà inspiré plusieurs aventures entrepreneuriales dans l’Hexagone, à commencer par celle d’Itsmycar. Fondée en 2017, l’entreprise avait rapidement levé 1 million d’euros et recruté quinze personnes, avant de mettre la clé sous la porte au début de la crise sanitaire. « Le contexte est différent, estime Flavien Reviriego, qui entend bien apprendre du parcours de son prédécesseur, mais aussi s’en différencier. Nous proposons des rémunérations en numéraire, là où beaucoup se limitent au bon d’achat, et nous développons une approche multicanale, avec des ambassadeurs qui relaient aussi les campagnes sur leurs réseaux sociaux ». Installés depuis peu à pépinière éco-créative des Chartrons, les deux fondateurs de Yocar travaillent au développement d’une application mobile facilitant la mise en route des campagnes, ainsi que la remontée de métriques à destination des annonceurs.