Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Viraj veut convertir les salariés au vélotaf

Demain
mercredi 11 mai 2022

La startup est incubée à la pépinière d'entreprises Le Campement. Crédits : Viraj

La startup Viraj, spécialisée dans la location de vélos en BtoB, constitue sa propre flotte produite par une entreprise vendéenne. Venant tout juste d’officialiser sa commercialisation, la jeune pousse vise la centaine de vélos loués dès cet été.

Convertir le plus grand nombre de salariés à l’utilisation du vélo, pour les trajets du quotidien. Telle est la raison d’être de Viraj, une jeune startup bordelaise basée à la pépinière d’entreprises Le Campement, à Darwin. « Nos cibles, ce sont vraiment les automobilistes. Aujourd’hui, 80% des trajets de moins de 10 km sont réalisés en voiture individuelle en France, alors qu’à vélo à assistance électrique [NDLR, VAE] cela prend 30 minutes seulement, présente Mathieu Rault, fondateur de Viraj. Il y a un potentiel de développement énorme ! » Pour convertir ces automobilistes, la startup propose d’ailleurs à ses clients de tester, durant un mois, ses services. « Il peut y avoir plusieurs freins comme la météo, reprend Mathieu Rault. On ne peut certes pas y faire grand-chose, mais on peut changer les mentalités, et c’est en faisant découvrir sur plusieurs semaines le VAE qu’on parvient à convaincre les salariés. »

Si le concept de location de vélos en BtoB n’est pas novateur, et que d’autres acteurs comme Bee.Cycle sont déjà positionnés sur ce marché, la particularité de Viraj est d’être dotée de sa propre flotte. Des vélos électriques assemblés en Vendée par la société Arcade Cycles, mixtes, légers, et adaptés au plus grand nombre. « Les 40 premiers vélos ont été financés en propre, et le reste de la production l’est grâce à un partenaire financier, précise le fondateur. Nous constituons un stock car lorsque les gens franchissent le pas, ils ne veulent pas attendre trois mois pour pouvoir utiliser leur vélo. »

Objectif 20.000 vélos d'ici trois ans

La startup vise dans un premier temps les PME locales basées sur la métropole bordelaise, mais n’exclue pas les grands comptes comme les groupes bancaires girondins. En proposant des locations longue durée, mais aussi la maintenance, l’assurance des vélos ainsi que des ateliers de sensibilisation. Et après un démarrage confidentiel il y a un an, la jeune pousse vient d’officialiser, en mars 2022, sa commercialisation. 40 vélos ont d’ores et déjà été vendus dont 17 livrés, principalement à l’entreprise girondine GT Logistics.

« Nous visons la centaine de vélos vendus d’ici l’été, puis les 20.000 sous trois ans, avance Mathieu Rault. Ce sont les volumes actuels des acteurs allemands du secteur, et leur marché a cinq ans d’avance sur le nôtre. » Pour autant, l’entrepreneur n’en oublie pas la situation économique actuelle, et la hausse du coût des matières premières. « C’est très compliqué, en ce moment. Nous réceptionnons ce vendredi 100 vélos, que nous avons commandé il y a quasiment un an. Là, nous devons nous engager sur les volumes de 2023… C’est un vrai enjeu et nous restons attentifs. » Si aujourd’hui, Mathieu Rault détient l’intégralité du capital, il n’exclue pas la possibilité de boucler un tour de table à court ou moyen terme. « Nous devons d’abord éprouver notre modèle économique, conclut-il. Pour ensuite pouvoir aller chercher des fonds, et accélérer notre croissance. »

Viraj 
Basée à Bordeaux
3 salariés
CA : n. c. 

Sur le même sujet