Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Vin : Yes We Wine donne de la valeur aux données de dégustation

Bordeaux Technowest
jeudi 08 avril 2021

Exemple de dégustation comparée au sein de l'application Yes We Wine

Au travers de son application mobile, Yes We Wine propose aux professionnels du vin de compiler l’ensemble de leurs données de dégustation pour ensuite pouvoir les comparer à d’autres millésimes ou aux notes enregistrées par d’autres dégustateurs. La startup, qui revendique 3.000 utilisateurs dans le monde entier, lance en parallèle une plateforme dédiée à l’analyse de données et à l’animation d’événements.

« C’est difficile de faire une dégustation avec un verre, une feuille de papier et un crayon quand on n’a que deux mains », plaisante Vincent Pichot, cofondateur de Yes We Wine. Derrière cette idée toute simple de remplacer le bon vieux tableau manuscrit par un carnet de notes numérique, cette jeune pousse bordelaise, fondée en 2019, entreprend de mettre en valeur les données accumulées au fil des différentes dégustations qui rythment la vie des professionnels du vin, qu’ils soient acheteurs, cavistes négociants, propriétaires ou amateurs éclairés.

Disponible sur iOS et Android, l’application Yes We Wine référence une centaine de milliers de vins. Lors d’une dégustation, il suffit de renseigner le domaine et le millésime concernés, pour lancer l’outil en huit étapes grâce auquel le goûteur va synthétiser ses appréciations. Pour chaque vin testé, l’application génère une fiche de synthèse, gardée en mémoire sur le profil de l’utilisateur qui dispose ainsi d’une bibliothèque de ses expériences passées.

Ces données sont aussi et surtout susceptibles d’être comparées avec celles d’autres dégustateurs, soit de façon publique, soit par l’intermédiaire de groupes privés, montés par exemple dans le cadre d’événements spécialisés. « Quand je déguste un vin, j’ai besoin de pouvoir me comparer, que ce soit avec un autre millésime ou avec l’avis d’autres dégustateurs », résume l’entrepreneur.

Un modèle B2B / B2B2C

Gratuite pour l’utilisateur final, l’application Yes We Wine adopte un positionnement résolument B2B. « Nous n’avons pas vocation à vendre du vin, c’est pour ça que nous ne proposons de pas de scanner les étiquettes », précise Vincent Pichot, en référence au mastodonte dano-américain Vivino, qui a récemment réalisé une monumentale levée de fonds de près de 130 millions d’euros.

La startup bordelaise a choisi de baser son modèle économique sur la valeur ajoutée de ces données de dégustation. Depuis le début d’année, elle propose aux professionnels du secteur d’utiliser sa plateforme pour organiser leurs dégustations, avec la possibilité d’accéder à des tableaux de bord statistiques qui vont résumer et compiler les notes des différents testeurs, que ces derniers soient réunis physiquement en un même lieu ou répartis aux quatre coins du monde. La plateforme dispose également d’un module dédié à l’animation, propice à l’organisation de masterclass ou de séances partagées.

Passée par Bordeaux Technowest, Yes We Wine a rejoint en début d’année le Village by CA. Elle est également rentrée dans le programme Microsoft for Startups. Financée principalement sur fonds propre, avec le concours de subventions régionales, elle revendique 3.000 utilisateurs dans 70 pays pour son application disponible en quatre langues (français, anglais, chinois et russe). Fin mars, elle a lancé une modeste campagne de financement participatif sur Kickstarter, visant à accélérer le développement de futures fonctionnalités. Elle prévoit par exemple d’ajouter une brique « Mon coach » à son application mobile, qui offrira une vue centralisée des différentes dégustations effectuées par l’utilisateur.

Yes We Wine
Fondée à Bordeaux en 2019
4 collaborateurs

Sur le sujet, voir aussi : Winespace déploie son outil de conseil dans deux magasins Intermarché

Rubrique sponsorisée par :

Sur le même sujet