Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Treefrog Therapeutics lève 64M€ pour les thérapies cellulaires

Stratégie
lundi 13 septembre 2021

Frédéric Desdouits, nouveau président de Treefrog Therapeutics, entouré de Kévin Alessandri et Maxime Feyeux, cofondateurs de la biotech. Crédits : Treefrog Therapeutics

Treefrog Therapeutics signe la plus importante levée de fonds de ces dernières années en Gironde, avec un tour de table de 64 millions d’euros. La biotech veut recruter 50 personnes dans les 12 prochains mois et ouvrir deux laboratoires aux Etats-Unis et au Japon. En ligne de mire : des premiers essais cliniques d’ici 2024.

Treefrog Therapeutics, biotech pessacaise, vient de boucler une levée de fonds en série B de 64 millions d’euros. Un tour de table qui est, de loin, le plus important de 2021 en Gironde. Depuis octobre 2018, la société travaille sur une nouvelle génération de thérapies cellulaires, grâce à une technologie permettant de cultiver et produire à grande échelle des cellules-souches. « Nous partons des cellules-souches qui ont le potentiel, si elles sont bien orientées, de devenir n’importe quelle cellule du corps humain. Le défi, c’est de réaliser ce processus à une échelle de production compatible avec les besoins thérapeutiques », explique Frédéric Desdouits, polytechnicien, professeur en neuropharmacologie et nouveau président de la jeune pousse. Selon lui, la biotech est la seule capable d’obtenir 15 milliards de ces cellules-souches dans un contenant de 10 litres.

Un premier essai clinique d’ici 2024

Avec cette levée de fonds, bouclée deux ans après un premier tour de table à 6,5 millions d’euros, la biotech veut étendre son portefeuille de thérapies cellulaires, composé de programmes internes et de partenariats. « Notre principal programme concerne la maladie de Parkinson, développe Frédéric Desdouits. Pour expliquer simplement nous faisons pousser des neurones, pour les implanter ensuite dans le cerveau d’animaux vivants. C’est une première mondiale. » L’année prochaine, Treefrog Therapeutics devrait démarrer les essais cliniques chez l’animal, avant, peut-être, de démarrer les tests chez l’homme en 2024. La société travaille également sur des sujets de cardiologie et d’immunologie, et commence un programme sur le foie. « On pense que la création de 15 milliards de cellules dans 10 litres pourrait suffire à soigner 5 à 10 patients atteints de maladies du foie. » 

Et maintenant, l’international

Cette levée de fonds va également permettre à Treefrog Therapeutics de monter en puissance. D’ici à 2022, la biotech s’implantera aux Etats-Unis et au Japon. « C’est inévitable car 80 % des investissements se font en Amérique du Nord, reprend le président. Si on veut rester compétitif, on doit se frotter à nos concurrents, qui sont outre-Atlantique. » Une quinzaine de personnes y seront recrutées, ainsi qu’une demi-douzaine au Japon. Le site de Pessac, siège social de l’entreprise, passera de 50 à 80 salariés dans les 12 mois à venir. « Ce déploiement va nous permettre d’asseoir notre technologie, de montrer ce qu’on sait faire aux acteurs du secteur. Nous sommes une petite société créée il y a peu, notre technologie est très innovante… Certains ont des doutes sur nous. On sait que c’est normal mais il faut que l’on fasse sauter ces verrous. »

Ce tour de financement a été mené par Bpifrance via son fonds Large Venture, accompagné par deux fonds d’investissement : l’américain Leonard Green & Partners et le groupe biopharmaceutique Bristol Myers Squibb. « Surtout, tous nos actionnaires historiques, présents depuis la première levée de fonds, sont là. Nous sommes très fiers car c’est une preuve de confiance de leur part. » Il s’agit de six investisseurs : le fonds européen Xange, Aquiti Gestion, Irdi Capital Investissement, Galia Gestion, la SATT Aquitaine Science Transfert et BNP Paribas Développement.

Treefrog Therapeutics
Basée à Pessac
50 salariés
www.treefrog.fr

Sur le même sujet