Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Tourisme vert : la startup Parcel ouvre 8 nouvelles tiny houses

Stratégie
vendredi 25 juin 2021

La première tiny house à avoi été ouverte est située à Saint-Emilion - Crédits : Parcel

Parcel, startup de location de « tiny houses », a surmonté la crise avec un taux d’occupation oscillant entre 50 et 70%. Cette année 8 nouvelles chambres ouvriront aux quatre coins de la France, pour répondre aux attentes des vacanciers en matière de tourisme durable.

Après sept ans passés en Australie, le retour en France de Géraldine Boyer il y a deux ans a été un peu brutal. « Je suis retournée vivre à Paris et j’ai eu envie de quitter cette ville, de partir découvrir la France, se remémore-t-elle. Mais je ne trouvais pas d’hébergement éco-responsable, en pleine nature. » De là lui vient l’idée de créer Parcel, une startup spécialisée dans la location de « tiny houses », des micromaisons minimalistes de 15 m² dotées de tout le confort nécessaire. Lancée au premier trimestre 2020 avant le premier confinement, la startup compte déjà deux chambres à Saint-Emilion et dans le Limousin.

« Je travaille avec un artisan basé dans le Gard pour réaliser ces tiny houses, reprend Géraldine Boyer. Elles sont conçues à la main, en bois biosourcé venant des territoires dans lesquelles elles sont implantées. La première, basée à Saint-Emilion, est en bois des Landes par exemple. » Toilettes sèches, panneaux solaires ou encore récupération des eaux de pluie, l’empreinte écologique de Parcel se veut réduite au minimum, avec une neutralité énergétique. 

Renouer avec les terres agricoles

Pour se différencier des entreprises concurrentes, Géraldine Boyer a imaginé des chambres installées aux quatre coins de l’Hexagone, sur des terres agricoles. L’entrepreneuse travaille avec des agriculteurs ayant envie de développer une activité d’hébergement, mais qui n’en ont pas forcément les capacités ou les moyens. « C’est du gagnant-gagnant, précise-t-elle. Je reverse une commission aux agriculteurs sur l’hébergement, le ménage si ce n’est pas externalisé et le petit-déjeuner, la restauration. C’est une solution de revenus complémentaires pour eux car à Saint-Emilion par exemple, 80% des clients visitent les chais dégustent le vin, puis 78% d’entre eux achètent du vin avant de quitter l’exploitation. On démocratise la vente à la ferme ! » Car lorsqu’une tiny house est installée chez un producteur, ce dernier fait découvrir aux clients son activité et ce qu’il produit.

Un hébergement en pleine nature qui colle à la tendance du tourisme durable, de plus en plus prégnante. « Selon une étude TripAdvisor, 20% des Français sont prêts à consommer leurs vacances de manière plus respectueuse », précise la fondatrice.

8 nouvelles chambres en 2021

L’activité de Parcel semble s’être maintenue malgré ces derniers mois de crise. Sur le site de Saint-Emilion, le taux d’occupation était de 70% ces derniers mois, et n’est pas descendu en dessous des 50% durant l’hiver. « Avec la fermeture des stations de ski, la tendance des voyages nature a décollé. »

Certaine de son modèle économique, l’entrepreneuse qui revendique plus de 250 clients en un an, compte ouvrir cette année sept nouvelles destinations. La prochaine se trouvera en Bretagne dès le 1er juillet. Puis ce sera au cœur de la Champagne dans un domaine agricole, dans la Vallée de la Loire, en Normandie et en Sologne que Parcel s'étendra. « Je veux vraiment avoir des destinations accessibles depuis les grandes villes, affirme Géraldine Boyer. Et surtout proches de Paris, situées à moins de deux heures de la capitale. » Pour mener à bien ce développement, l’entrepreneuse s’est récemment entourée d’associés spécialisés dans le tourisme, le luxe et le digital.

Parcel
Basée à Bordeaux
CA : n. c. 
www.parceltinyhouse.com

Sur le même sujet