Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Supply Chain : focus sur l'accélérateur de startups de Cdiscount

Demain
mercredi 21 octobre 2020

Un entrepôt de stockage - Photo Cdiscount

Robotique, emballages éco-responsables, intelligence artificielle… Une quinzaine d’entreprises actives dans différents domaines ont été accompagnées par Cdiscount dans le cadre de The Warehouse, un accélérateur de startups spécialisées dans la supply chain. Trois ans après le lancement du programme, focus sur certaines innovations développées dans les locaux du groupe de e-commerce girondin.

« Chez nous la supply chain vient en appui de nos services, présente James Rebours, directeur du développement et de l’innovation Supply Chain chez Cdiscount. Plus de 50% de notre activité est liée à des produits stockés dans nos entrepôts, il faut donc que tout soit organisé au mieux. » 

Cette supply chain ou chaîne de logistique en bon français, se décompose en trois parties. La première est l’approvisionnement des produits depuis les entrepôts des fournisseurs jusqu’à ceux de Cdiscount. La deuxième concerne la logistique : réception des produits, gestion des stocks et préparation des commandes. La troisième et dernière partie est le transport depuis les quais de l’entrepôt jusqu’au pallier du client.

S’assurer de la viabilité des projets

« En 2016 nous avons rencontré l’entreprise Exotec, se remémore James Rebours. Nous voulions automatiser l’entrepôt et cette société proposait des robots capables de se déplacer ‘en trois dimensions’. Après un an de déploiement, Exotec a équipé nos locaux et les résultats ne se sont pas fait attendre : notre productivité et notre densité de stockage ont chacune été multipliées par cinq. »

Fort de cette réussite, Cdiscount prend conscience de son atout : mettre à disposition un « terrain de jeu » au sein des entrepôts pour développer la supply chain. The Warehouse naît en fin d’année 2017, et cinq porteurs de projets peuvent être accueillies en simultané, pour une durée de 6 à 18 mois. « Nous avons accompagné une quinzaine de startups pour l’instant, mais toutes n’ont pas abouti. Nous tenons à filtrer les dossiers pour ne pas promettre l’impossible. Si un projet n’est pas réalisable, autant ne pas faire perdre de temps à ses créateurs. »

Entre optimisation et environnement

Au fil des ans quatre problématiques ont été définies par The Warehouse, répondant à des besoins précis. « Nous n’allons pas innover dans un domaine si nous n’en ressentons pas le besoin », tient à préciser James Rebours.

Les problématiques concernent l’optimisation de l’expérience client ; l’amélioration des conditions de travail dans les entrepôts ; la compétitivité et le développement d’une supply chain vertueuse. « Nous tenons énormément à ce dernier point. Être le plus respectueux possible, sur l’environnement et le sociétal, est important. »

Pour étayer ses propos, James Rebours met en avant Living Packets. Une startup accompagnée depuis deux ans, qui développe une boîte réutilisable 1.000 fois pour envoyer un produit. En matériaux recyclés, elle éviterait les emballages uniques.

Garder une longueur d’avance

FrogLabs, startup bordelaise accompagnée par la structure, est spécialisée dans la prédiction de données météo-sensibles via l’intelligence artificielle. « Au sein de The Warehouse, elle travaille sur la prévision de retards de livraison chez les clients, liés à la météo. Nous l’accompagnons actuellement sur l’enrichissement de leur algorithme sur l’un de nos transporteurs, Chronopost. Leur innovation est testée en conditions réelles et l’objectif, par ces prévisions, est de détecter en amont les retards pour anticiper et prévenir les clients. »

En contrepartie de cet accompagnement, les startups concèdent à Cdiscount l’utilisation de leur technologie avant ses concurrents. Avec 23 millions de colis envoyés par an, le géant bordelais est le leader français dans son domaine, et fait tout pour conserver cette avance.

« Le plus dur avec l’innovation, est de trouver une technologie astucieuse et avantageuse pour nous, Cdiscount, conclut James Rebours. Sans pour autant qu’elle soit spécifique à notre entreprise, pour ensuite être appliquée à d’autres clients. »

Cdiscount
Basé à Bordeaux
Volume d'affaires 2019 : 3,9 milliards d'€
www.thewarehouse.cdiscount.com

Sur le même sujet