Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Rockease lève 550k€ pour la numérisation du marché des granulats

Bordeaux Technowest
lundi 07 mars 2022

Après un an de tests auprès des entreprises de la Nouvelle-Aquitaine, Rockease vient de lever 550.000 euros en amorçage pour déployer à plus grande échelle sa place de marché dédiée à la numérisation des échanges sur le marché des granulats.

« Cette phase de test nous a permis d’affiner nos choix, et de développer, intégralement en interne, notre premier produit sur la base des retours clients », indique Guillaume Richer, cofondateur et PDG de Rockease. Un an après la création d’un prototype en forme de MVP (produit minimum viable), la startup a mis en ligne fin février une première version aboutie de sa place de marché dédiée à l’approvisionnement en granulat.

Au programme : une interface dédiée aux entreprises de travaux publics qui cherchent à s’approvisionner en granulat, une autre pour les producteurs ou recycleurs de matériaux, et une application mobile destinée aux conducteurs de travaux et autres entreprises de transport concernés par l’acheminement. Avec comme premier objectif la numérisation totale des transactions, accompagnée d’une traçabilité complète sur les commandes en cours. « Comme notre objectif est de simplifier les process d’un secteur qui travaille encore beaucoup sur papier ou par téléphone, il nous faut un outil à la fois simple et rapide », commente Guillaume Richer.

Rockease ajoute à ce volet dématérialisation une composante écologique, en proposant aux donneurs d’ordre un « calculateur carbone » leur permettant de déterminer les émissions de CO2 associées à une commande et à sa livraison. « Le premier bénéfice, c’est de permettre aux entreprises de travaux publics de récupérer cette information, qui n’est pas forcément évidente. L’idée, c’est ensuite de leur proposer de ne pas sélectionner uniquement les offres les moins chères, mais aussi les plus basses en matière de carbone. Parfois, la différence de prix est négligeable alors que l’impact environnemental peut être considérable », explique Guillaume Richer. La startup ambitionne ensuite d’aller plus loin, en travaillant à l’optimisation des flux de transport, avec des pistes d’ores et déjà identifiées. « 80% des camions reviennent à vide des chantiers », illustre le cofondateur.

Pour Rockease, tout le défi consiste désormais à atteindre une masse critique d’offres et de clients, tout en poursuivant le développement par itération de sa place de marché. « Le marché est très fragmenté. Il y a donc une véritable opportunité d’aller l’orchestrer pour lui faire profiter de tous les gains de productivité rendus possibles par la digitalisation ». C’est dans ce contexte que la startup a réalisé sa première levée de fonds. Un amorçage d’un peu plus de 550.000 euros, avec autour de la table une dizaine de business angels, venus soit du BTP, soit du numérique, ainsi que Bpifrance et la région Nouvelle-Aquitaine via son dispositif Prototypes Numériques à Impact.

« Cette première levée doit nous permettre d’aller chercher notre product market fit, voir comment nous nous positionnons et quels sont nos clients prioritaires, pour ensuite répliquer la démarche dans toutes les régions », explique Guillaume Richer, qui envisage déjà une nouvelle levée de fonds de quelques millions d’euros d’ici la fin de l’année pour soutenir l’accélération de la commercialisation, et ambitionne de faire passer l'équipe de 6 à plus de 20 personnes d'ici 2023. Déjà détectée par Leonard, la structure d’open innovation du groupe Vinci, Rockease a eu fin 2021 la satisfaction d’être sélectionnée dans le top 50 des startups les plus prometteuses réalisé par la branche capital risque du géant des matériaux Cemex. « L’intérêt des grands groupes nous confirme qu’on va dans le bon sens, et que le marché est prêt à changer », se réjouit le PDG.

Rockease
Fondée en 2020
6 collaborateurs
CA : n.c.

Rubrique sponsorisée par :

Sur le même sujet