Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Resurrection ouvre un atelier de production pour valoriser les résidus alimentaires

Stratégie
vendredi 06 mai 2022

Intelligence Culinaire compte aujourd'hui 13 salariés. Crédits : Elisabeth Roger

Intelligence Culinaire, l’entreprise de valorisation alimentaire qui développe la marque Resurrection, se dote d’un atelier de production à Canéjan. Un investissement qui lui permettra de quadrupler sa capacité de production mensuelle, et de consolider une seconde activité en BtoB.

Quatre ans après ses débuts, l’entreprise Intelligence Culinaire franchit un nouveau palier : lancer son atelier de production à Canéjan. Plus connue sous le nom de sa marque, Resurrection, la jeune pousse est spécialisée dans la valorisation culinaire de résidus, issus de la production agro-alimentaire. « J’en suis arrivée à lancer Intelligence Culinaire après la visite d’une brasserie artisanale, se remémore Marie Kerouedan, dirigeante de l’entreprise. J’ai alors pris conscience des gisements de coproduits qui résultaient du brassage de la bière. » Persuadée qu’il y a là quelque chose à développer, elle lance son entreprise et la marque, Resurrection, en 2018. La production, au départ artisanale, s’est structurée en 2019 lorsque Marie Kerouedan investit dans un premier outil de production, installé dans une usine partenaire. « Cela nous a évité d’investir dans les machines qui vont autour, ou d’avoir une masse salariale dédiée à la production qu’on n’aurait pas pu employer à temps plein. C’était à ce moment-là une solution agile, même si l’on avait déjà l’objectif d’internaliser cette partie. »

Aujourd’hui, Resurrection commercialise 25 références de produits, des gâteaux apéritifs aux tartinables, en passant par des tortillas ; auprès de 900 points de vente. Aux ingrédients classiques sont ajoutés trois coproduits : des drêches de bières issues des brasseries et du marc de pommes issu de la fabrication du cidre, qui remplacent en partie la farine de blé ; et de l’okara de soja, un résidu issu de la fabrication du tofu qui remplace une partie des matières grasses. Des produits 100% bio, collectés auprès de partenaires girondins. « Rien ne nous empêche d’aller ailleurs en France si un jour nous en avons besoin, mais nous ne traverserons pas les frontières pour collecter un coproduit », affirme Marie Kerouedan. Chaque mois, une tonne de ces résidus sont intégrés dans les préparations de l’entreprise. Des volumes encore minimes, précise la fondatrice, « surtout quand on sait qu’un industriel va générer plusieurs centaines de tonnes de coproduits par an. Mais petit à petit, on développe notre outil de transformation pour être en mesure de répondre à ces industriels ».

Produire jusqu'à 6 tonnes d'aliments par mois

Il y a peu, Intelligence Culinaire a donc déménagé dans ses nouveaux locaux, à Canéjan. L’atelier de production a nécessité 700.000 euros d’investissements, financés via un emprunt bancaire et grâce à une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine. De la production à la logistique, en passant par la R&D et le conditionnement, tout y est désormais internalisé. « Ce nouvel atelier va nous permettre d’accroître nos volumes, car avec le modèle précédent nous étions limités par les plages horaires que notre partenaire nous laissait, reprend Marie Kerouedan. Aujourd’hui, nous produisons 2 tonnes de produit par mois, et nous devrions atteindre les 6 ou 7 tonnes d’ici la fin de l’année. »

Une montée en puissance qui permet à l’entreprise de développer une activité de production en marque blanche. Représentant l'année dernière 10% du chiffre d’affaires, ce segment BtoB pourrait représenter cette année jusqu’à un quart du CA. « L’objectif n’est pas d’atteindre 70% du chiffre d'affaires à terme, mais cela nous permet d’amortir nos investissements tout en allant chercher de gros contrats industriels », précise notre interlocutrice. Si Intelligence Culinaire ne sera probablement pas rentable avant 2024, l’entreprise devrait plus que doubler sa croissance cette année. Et après une première levée de fonds de 800.000 euros en 2019, elle devrait boucler un nouveau tour de table au second semestre 2022. Côté produits, Resurrection étoffera son catalogue à la rentrée prochaine, avec des produits sucrés.

Intelligence Culinaire
Basée à Canéjan
13 salariés
CA : n. c. 

Sur le même sujet