Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Invest in Bordeaux : priorité au développement durable et aux projets hors métropole

Écosystème
jeudi 01 avril 2021

Gérard Frut, président d'Invest in Bordeaux

L’agence de développement économique tenait son assemblée générale le 1er avril. Les financeurs de l’association s’accordent sur la nouvelle feuille de route, même si des divergences demeurent.

6 mois pour redéfinir le rôle d’Invest in Bordeaux. C’est la mission que s’est vu confier Gérard Frut lorsqu’il a été élu président de l’agence de développement économique fin décembre. Alors que la feuille de route est en cours de rédaction, il semble bien qu’un consensus se dessine entre les principaux financeurs de l’association. C’est en tout cas le sentiment qui peut se dégager à l’issue de l’assemblée générale qui s’est tenue le 1er avril. « J’ai rencontré les financeurs, les adhérents et les onze salariés et il semble évident que l’agence doit désormais travailler à un objectif de coopération territoriale et devenir une agence de développement économique et durable », déclare Gérard Frut. Et si celui-ci doit rendre sa copie en juin, il ne fait guère de doute que les projets hors métropole et le développement durable apparaissent comme des priorités.

Pierre Hurmic, très critique vis-à-vis d’Invest in Bordeaux il y a 6 mois, estime désormais que « les nouvelles orientations vont dans le bon sens. Il y a une convergence entre les financeurs pour estimer que la ville (et la métropole) doit être moins magnétique, plus exigeante, plus partageuse avec la périphérie et plus rayonnante. Le modèle d’Invest in Bordeaux doit évoluer pour passer d’une agence d’attractivité à une agence de développement durable et, plus exactement, soutenable ». Le maire de Bordeaux souhaite que la priorité soit donnée aux dossiers à impacts positifs. « Nous devons notamment travailler sur la notion de territoire zéro carbone et Invest in Bordeaux doit y contribuer ».

Accompagnement... et prospection pour Alain Anziani

Tout président de Bordeaux Métropole qu’il est, Alain Anziani partage le même point de vue : « Je suis pour la fin du monopole des investissements sur la métropole ». Une déclaration qui n’est pas surprenante puisque l’élu a entrepris un rapprochement avec les territoires plus ruraux. Alain Anziani considère également qu’il « faut faire la grande alliance entre l’écologie et le développement économique ». Il s’écarte toutefois des déclarations du maire de Bordeaux quand il affirme « qu’en plus de son rôle d’accompagnement, Invest in Bordeaux doit maintenir sa mission de prospection ».

Alain Rousset, à qui Invest in Bordeaux doit sa survie, semble plutôt en phase avec la ligne défendue par Pierre Hurmic : « Il ne sert à rien de courir les grands salons internationaux pour attirer les investisseurs. C’est d’abord l’écosystème qui permet l’attractivité (…). La mission essentielle d’Invest in Bordeaux doit être l’accueil des entreprises ». Le président du conseil régional Nouvelle-Aquitaine précise que jamais la Région n’a eu à gérer autant de projets d’implantation et s’interroge sur les futurs lieux d’accueil. « Il faut regarder toutes nos zones d’activités, nos friches, et voir ce que l’on complète ou réhabilite ».

63 emplois à créer à Bassens : "on les prend ou pas?"

Satisfait de voir perdurer Invest in Bordeaux, Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux-Gironde, souhaite toutefois éviter les doublons. « Il faut améliorer la coordination entre les CCI, ADI, l’Etat, l’OIN Bordeaux Euratlantique et les OIM (Opérations d’intérêt métropolitain), sous l’égide d’Invest in Bordeaux. On se marche encore trop souvent sur les pieds ». Patrick Seguin invite également les élus à sortir de l’ambiguïté en leur adressant une question à la fois très concrète et à forte portée symbolique : « Michelin souhaite créer une usine de traitement de polystyrène à Bassens. Et oui, ça pollue. On parle de la création de 63 emplois de haut niveau. On les prend ou pas ? »


Bilan chiffré 2020 de l'activité Invest in Bordeaux en nombre de décisions et créations d'emploi.

Sur le même sujet