Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

NA20 : la French Tech néo-aquitaine met en lumière 21 startups à impact

Demain
mercredi 23 novembre 2022

La sélection du NA20 a été dévoilée mardi lors du French Tech Day, qui a réuni plus d'un millier de personnes au palais de la Bourse de Bordeaux - crédit French Tech Bordeaux

La French Tech Bordeaux a dévoilé mardi lors de son événement annuel dédié à l’innovation les 21 startups sélectionnées dans le cadre de l’initiative NA20. Portée par les sept antennes de la French Tech en Nouvelle-Aquitaine, elle vise à mettre en lumière des startups qui concilient impact positif, en matière sociale ou environnementale, et développement économique.

À l’issue de l’appel à candidatures lancé en septembre dernier, la French Tech Bordeaux a dévoilé mardi, à l’occasion de son French Tech Day, sa sélection d’initiatives entrepreneuriales néo-aquitaines « susceptibles de jouer le rôle de locomotives de l’écosystème French Tech en Nouvelle-Aquitaine », du fait de leur modèle capable de concilier performance économique et impact positif. « Devant la grande qualité des dossiers présentés, il a été exceptionnellement décidé de retenir non pas 20, mais 21 lauréats », indique la French Tech Bordeaux. Le jury, présidé par Hannah Berkouk, directrice générale d’HelloAsso, a opéré sa sélection parmi 28 dossiers de candidature, contre 63 en 2021, première édition de cette initiative portée par les sept écosystèmes French Tech de Nouvelle-Aquitaine. Deux des entreprises primées en 2021, Matterup et Sanodev, figurent à l’affiche de cette nouvelle sélection.

Les 21 startups du NA20 2022

API Distribution (Charente-Maritime) : cette startup charentaise ambitionne de construire un réseau de micro-supérettes (40m²), capables de fonctionner de façon autonome, 24h/24 et sans personnel, à destination des villages et des zones rurales désertées par les services. Basée à Saint-Palais de Négrignac, API ambitionne de déployer 600 magasins d’ici cinq ans, en commençant par mailler la région Nouvelle-Aquitaine.

App’Ines (Corrèze) : App’Ines développe une application permettant aux cabinets libéraux, maisons de santé, établissements de soin, de trouver plus facilement des personnels, qu’il s’agisse de recrutement, de vacation ou de collaboration. Présenté comme un moyen de lutte contre les déserts médicaux, son outil table sur l’automatisation, et revendique plus de 24.000 personnes placées depuis 2018.

Atoptima (Gironde) : Spin-off d’un projet de recherche universitaire entre l’Inria et le CNRS, la startup bordelaise deeptech Atoptima développe des outils d’aide à la décision dédiés à l’optimisation des problématiques complexes de planification. Un « solveur » de problèmes, qui permet par exemple de réduire l’empreinte carbone d’une activité de livraison. Atoptima a levé 1,2 million d’euros fin 2021.

B2G (Dordogne) : B2G, pour Black to Green Gearbox, fabrique des réducteurs de vitesse, le composant qui remplace la boite de vitesse dans la chaine de traction d’un véhicule électrique. La startup, créée fin 2020, vise notamment le marché du rétrofit, c’est-à-dire la conversion d’un véhicule thermique à l’électrique.

Bluenav (Gironde) : depuis Arcachon, BlueNav conçoit, développe et produit une motorisation hybride, pour accompagner les bateaux de plaisance dans leur transition énergétique. Baptisée Bluespin, sa solution est entrée en phase de commercialisation, et une récente levée de fonds de 2 millions d’euros doit permettre à Bluenav de la propulser à l’international.

Carbon Waters (Gironde) : à Pessac, développe une eau de graphène « prête à l’emploi », dont les propriétés anti-corrosives trouvent déjà des débouchés prometteurs dans l’aérospatial, l’électronique ou le monde du packaging. Après quatre ans de R&D, la startup se prépare à passer son procédé de production de graphène à la phase préindustrielle.

Ethypik (Gironde) : spécialisée dans l’évaluation des « soft skills » (le savoir-être, par opposition au savoir-faire), Ethypik démarche directement les candidats potentiels dans la rue ou sur des lieux de vie, dans l’optique de mener des recrutements plus inclusifs.

Fineheart (Gironde) : depuis Pessac, Fineheart finalise le développement d’un implant autonome capable de pallier les insuffisances cardiaques, dans l’optique de procéder à ses premiers essais cliniques dès 2023. La strartup, fondée en 2010, a levé 15 millions d’euros en 2021.

Hello RSE (Gironde) : destinée aux acteurs de la commande publique, la marketplace Hello RSE permet de naviguer parmi 100.000 références, produits numériques, logiciels ou services en ligne, en les triant en fonction de critères liés à l’impact social et environnemental de leur commande.

Hool (Gironde) : Hool propose aux entreprises, collectivités, comités sociaux et économiques… une solution digitalisée de chèques cadeaux solidaires. Ces derniers peuvent ainsi financer des associations. L’internaute qui reçoit un bon cadeau solidaire peut le dépenser auprès d’une large liste d’enseignes nationales et choisir une association qu’il souhaite soutenir. Un don est alors effectué, Hool reversant une partie de son chiffre d’affaires.

InSiLiBio (Limoges) : organisation de recherche sous contrat (CRO), InSiLiBio développe des procédés de modélisation moléculaire qui visent à remplacer ou complémenter les expériences menées par les entreprises cosmétiques, pharmaceutiques ou alimentaires, dans le développement de nouveaux produits ou formulations.

iQspot (Gironde) : fondée en 2015, iQspot développe et commercialise une solution clé en main de collecte et d’analyse en temps réel des données de consommations des bâtiments, qui associe capteurs IoT et plateforme Saas pour améliorer leur performance énergétique et carbone.

Le Plastique Français (Gironde) : basée à La Rivière, l’entreprise adaptée Le Plastique Français a mis au point un système innovant de recyclage des gobelets plastiques en polypropylène et polystyrène, qu’elle transforme en une nouvelle matière première à destination de l’industrie et de la plasturgie sous forme de paillettes.

Lucine Therapeutics (Gironde) : depuis Bordeaux, Lucine développe des thérapies numériques (DTx), c’est-à-dire des logiciels accompagnant le patient dans la reconnaissance et la gestion de la douleur. La startup a choisi l’endométriose, pour laquelle les traitements font défaut, comme premier champ d’application.

MaForêt (Gironde) : à Bouliac, MaForêt édite depuis 2015 une application dédiée à la gestion des propriétés ou des massifs forestiers, de la cartographie à la planification des interventions sur le terrain en passant par l’édition des documents administratifs. La startup travaille dans le même temps la mise en réseau des forestiers, et l’accès aux initiatives de soutien à l’activité sylvicole.

Materrup (Landes) : Materrup produit un ciment local bas carbone à base d’argile crue qui réduit de 50% le CO2 et la consommation énergétique par rapport à un ciment traditionnel. Ces ciments ont les mêmes performances mécaniques et la même qualité que des ciments et bétons conventionnels et répondent à 80% des usages. L’entreprise promeut un modèle de déploiement basé sur des usines installées au plus près des besoins.

Sanodev (Haute-Vienne) : Sanodev conçoit et fabrique des solutions de désinfection innovantes et durables grâce à des technologies de pointe : lumière pulsée, micro-ondes, plasma… Elle propose des solutions sur étagère ou sur-mesure pour les secteurs agricole, agroalimentaire, industrie et médical. Ces innovations viennent en alternative à la chimie. Elles désinfectent écologiquement, sans rémanence et sans déchets supplémentaires, pour un coût réduit et sans avoir recours à des sprays chimiques ou des lingettes.

Satelia (Gironde) : membre de la future délégation régionale pour le CES 2023 et récemment financée à hauteur de 10 millions d’euros, Satelia développe une solution de téléassistance, prise en charge à 100% par la sécurité sociale, dédiée à la prise en charge hors les murs de patients atteints de maladies chroniques.

Sodium Cycles (Pyrénées-Atlantique) : la société basée à Anglet est plus connue sous sa marque commerciale, Xubaka, sous laquelle elle commercialise des deux roues électriques assemblés à la main, au look situé à mi-chemin entre un vélo et une petite moto.

Valoregen (Lot-et-Garonne) : la société développe un procédé de recyclage des plastiques qui mêle broyage mécanique et procédés techniques pour aboutir à la fabrication de nouveaux polymères. Créée en 2019, l’entreprise prépare pour 2023 l’ouverture de sa première usine à Damazan, en association avec le groupe Dow.

We Go GreenR (Gironde) : créée en 2020, cette startup bordelaise déploie une place de marché regroupant des établissements touristiques écoresponsables, partout en France. Une activité récemment étendue à la formation, à destination des établissements souhaitant démarrer ou accentuer leur transition environnementale.