Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Deux startups s'associent pour créer des semelles à base de marc de raisin

Engagement
vendredi 05 février 2021

Les chaussures sont en précommandes jusqu'à la fin février - Photo DR

Les startups bordelaises Minuit sur Terre et EthicDrinks s’associent pour développer une gamme de chaussures dont les semelles sont réalisées avec du marc de raisin. Une solution pour réutiliser ce déchet agricole, habituellement jeté.

Minuit sur Terre et EthicDrinks sont deux startups girondines engagées pour l’environnement. L’une propose des chaussures végans, l’autre est un négociant en vin qui réduit drastiquement son empreinte carbone. « Nous avons été mis en relation en janvier 2020, se remémore Marie Viard-Klein, fondatrice de Minuit sur Terre. Je travaillais déjà avec l’usine portugaise qui réalise nos produits, et elle a développé le procédé de fabrication des semelles. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire ! »

Du marc de raison bordelais

De son côté EthicDrinks commercialise son propre vin provenant de vignes bio, et se retrouve ainsi avec du marc de raisin, considéré comme un déchet agricole. « Nous en réutilisons déjà une partie pour faire rouler nos camions avec du marc distillé, précise le cofondateur de la startup, Mickaël Alborghetti. Mais forcément nous en jetons, d’où l’idée de s’associer avec Minuit sur Terre. Et puis le marc est 100% bordelais ! »

« Nous voulions des baskets mi-pomme, mi-raisin », plaisante Marie Viard-Klein. La matière utilisée pour la surface extérieure de la chaussure est créée à base de déchets de pommes, la doublure intérieure est faite à partir de céréales non destinées à la consommation et les lacets, eux, sont en bouteilles plastiques recyclées. Pour finir, la semelle mêle caoutchouc recyclé et déchets de raisins.

Rester dans une gamme de prix raisonnable

Le prototype a été validé en début d’année, et les précommandes sont désormais ouvertes sur le site de la marque jusqu’à la fin février. Il sera ensuite possible de retrouver les produits, hors précommandes, sur le e-shop de la marque. « La fabrication nous coûte très légèrement plus cher qu’un produit normal mais nous avons décidé de ne pas répercuter le prix sur celui de la vente, précise la fondatrice de Minuit sur Terre. Il y a quelques mois lorsque nous avions commercialisé notre gamme à base de pomme les prix de nos produits avaient sensiblement augmenté car cela nous coûte plus cher, mais nous avons fait le choix de rester entre 120 et 135 euros pour ces nouveaux produits. »

Sur le même sujet