Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Marketing du point de vente : U’rself double de taille grâce à Beausoleil

Stratégie
vendredi 29 octobre 2021

Alexandre de Roumefort - crédit U'rself

Spécialiste de la communication des réseaux d’enseigne, le girondin U‘rself réalise sa deuxième opération de croissance externe avec l’acquisition de l’agence rennaise Beausoleil. Le nouvel ensemble représente un chiffre d’affaires de plus de 10 millions d’euros, revendique une offre à 360 degrés sur la conception, la fabrication et la livraison des supports de publicité sur le lieu de vente.

Deux ans après le rachat de l’entreprise toulousaine M2 Fabrication Publicitaires, U’rself met un pied en Bretagne grâce à l’acquisition de l’agence rennaise Beausoleil, spécialiste de la publicité sur le lieu de vente (PLV). « Beausoleil, qui dispose d’un bureau d’études, accompagne ses clients sur l’ensemble de leur PLV, de la conception à la fabrication grâce à un réseau de plus de 250 fournisseurs partenaires. Son offre va nous permettre de proposer un service à la fois plus complet et plus premium », commente Alexandre de Roumefort, dirigeant de U’rself et président de l’association Bordeaux Entrepreneurs, qui a bouclé cette opération avec le soutien financier des fonds d’investissements Expanso et Aquiti Gestion.

U’rself, fondée à Bordeaux en 2015, décline en effet une panoplie de services à destination de la communication des réseaux d’enseigne, avec des références telles que Cultura, Bistro Régent, Fnac Darty ou Irrijardin. Son offre s’articule autour d’une plateforme en ligne, à travers laquelle les responsables marketing peuvent piloter l’ensemble des supports de communication mis à disposition autour de leur réseau d’enseignes. U’rself assure ensuite la production des supports, via son usine de fabrication intégrée, ainsi que le stockage et la distribution au niveau des points de vente.

« Beausoleil deviendra la marque premium de U’rself pour les opérations commerciales. L’agence profitera en parallèle de la force de frappe du groupe et de l’ensemble de notre gamme », précise Alexandre de Roumefort. L’opération permet également à U’rself d’élargir son portefeuille à de nouveaux réseaux tels que Cache-Cache et Bonobo en prêt à porter, Pizza Del Arte, Charal ou Caudalie, qui présentent une typologie similaire à celle des clients historiques du groupe. L’acquisition permet également à U’rself (5 millions d’euros de chiffre d’affaires) de doubler de taille, pour dépasser les 10 millions d’euros annuels. Le nouvel ensemble représente ainsi une équipe de 50 personnes réparties entre les deux sites bordelais de U’rself, Toulouse et Rennes.

Factory Lake : première pierre posée début 2022

En parallèle, U’rself avance toujours sur le projet « Factory Lake », qui désigne sa future implantation à Bordeaux Lac, sur un terrain attribué à l’entreprise par Bordeaux Métropole en 2019 dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt AIRE. « Le sujet a pris du retard à cause de la crise, mais nous avons signé le compromis d’achat en juillet, et nous espérons pouvoir poser la première pierre en janvier 2022 », indique Alexandre de Roumefort. Le projet initial prévoyait la construction d’environ 6.000 m² de plancher, au sein desquels U’rself compte implanter son siège social et l’essentiel de ses activités productives et logistiques girondines. La société envisageait en parallèle d’y créer un coworking industriel, pour proposer à la location des cellules équipées des infrastructures nécessaires à l’installation d’activités de production.

La crise a cependant contraint U’rself à repenser le dimensionnement du projet. La vision est très claire pour ce qui concerne les locaux dédiés à U’rself, mais nous avons dû réfléchir un peu différemment pour la partie coworking et garantir la viabilité du projet vis-à-vis de nos investisseurs. « Nous avons donc décidé de nous séparer de la moitié du bâtiment, ce qui nous laisse 3.000 m², dont environ 500 m² pour le coworking au démarrage. En fonction de la façon dont évolue le marché, nous pourrons nous adapter, et déporter une partie des activités de U’rself pour faire grandir le coworking. Comme toujours, nous fonctionnons en mode startup. On teste, et ensuite on s’adapte », explique le dirigeant, pour qui la « Factory Lake » dans ses contours actuels représente un investissement de près de 4 millions d’euros.