Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Loisirs : Ubiscape étend ses « serious game » à Marseille

Stratégie
lundi 09 mai 2022

Laetitia Arnoud a fondé Ubiscape en 2018. Crédits : Ubiscape

La société d’escape game nomades Ubiscape vient de déployer son activité BtoB à Marseille. Une opportunité inattendue, qui conforte sa fondatrice Laetitia Arnoud dans l’idée de s’implanter aux quatre coins de la France.

Lorsque Laetitia Arnoud participe à son premier « escape game », elle est bien loin de se douter que ce jeu d’énigmes, se déroulant dans une pièce dont il faut sortir en une heure, va chambouler sa vie professionnelle. « Ça a été une sorte de prise de conscience du pouvoir de ce jeu, se remémore-t-elle. J’y avais participé avec un ami et j’ai découvert qu’il avait une peur de l’échec paralysante que je n’avais pas décelée jusque-là. Si en une heure j’ai compris ça, c’est bien la preuve que ces jeux font ressortir qui on est. » Plus habituée aux postes de directrice commerciale qu’à celui de « game master », Laetitia Arnoud rêve de créer sa propre entreprise… Et saute le pas en 2018, lorsque Ubiscape voit le jour. Une société d’escape games nomades, s’adaptant aux domiciles ou aux lieux de travail des clients. « À l’époque, les problèmes de mobilité commençaient à se faire sentir sur Bordeaux, reprend l’entrepreneuse. Entre amis, on se disait que ce serait tellement plus simple si les jeux se déroulaient à la maison… Alors, pourquoi pas essayer ? »

Au départ, Ubiscape développe une activité BtoC. Entourée d’une équipe de freelances, Laetitia Arnoud conçoit différents scénarios qu’il est ensuite possible de déployer chez les particuliers en moins de 30 minutes. Mais très vite, elle élargit l’offre aux professionnels, voyant dans le management d’équipes un levier de développement important. « On a été contacté par des clients qui voulaient utiliser nos escape games pour sensibiliser leurs collaborateurs à certaines thématiques. C’est ce que l’on appelle des "serious games", que l’on peut réaliser sur commande. Sur le thème de l’entrepreneuriat, de la citoyenneté pour des collégiens, sur les enjeux climatiques ou les violences sexistes », énumère notre interlocutrice.

Renforcer le BtoB sans arrêter le BtoC

Après quatre ans d’existence, la créativité de Laetitia Arnoud commence à porter ses fruits. Entre 2020 et 2021, elle a même triplé son chiffre d’affaires (non communiqué). Si le segment BtoC représente plus des trois-quarts de son activité, la centaine de clients BtoB représentent 80% du CA. Alors quand l’opportunité de se déployer à Marseille s’est présentée, il y a quelques mois, l’entrepreneuse n’a pas hésité. « L’an dernier nous avions assuré une animation pour Kedge Business School, explique-t-elle. Avec des escape games qui étaient simultanément à Bordeaux et à Marseille. Pour l’occasion j’avais constitué une équipe là-bas, qui a eu très envie de continuer la collaboration. Moi aussi, alors on s’est lancé. Aujourd’hui nous assurons l’activité BtoB et nous lancerons le BtoC cet été. »

Pourtant ce développement n’est pas une suite logique pour Laetitia Arnoud, qui se projetait plutôt du côté de l’Occitanie. « Toulouse sera donc la prochaine étape, cette année ou en 2023 selon les opportunités qui s’offriront à moi. Car je vise à termes l’implantation nationale. J’ai un certain nombre de demandes à Lyon, à La Rochelle aussi… Et depuis quelque temps, dans le nord de la France. » D’ici là , l’entrepreneuse voudrait privilégier le BtoB et assurer une croissance de 20% cette année. Avec une interrogation : rester sur une croissance organique, ou réaliser une levée de fonds ? « Je commence tout juste à explorer les différentes postes, confie-t-elle. Donc je suis ouverte à toute proposition. »

Ubiscape
Basée à Bordeaux
CA : n. c. 

Sur le même sujet