Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Les Girondins de Bordeaux menacés de rétrogradation en National 1

Stratégie
mardi 14 juin 2022

Relégués en Ligue 2 suite à leurs résultats sportifs, les Girondins de Bordeaux sont désormais sanctionnés d'une rétrogradation en troisième division - crédit FCGB

Déjà relégués en Ligue 2 sur le plan sportif, les Girondins de Bordeaux ont été rétrogradés administrativement en Nationale 1 mardi par la DNCG. Le club et son propriétaire, Gérard Lopez, ont annoncé leur intention de faire appel de cette décision, ce qui leur impose de présenter d’ici deux semaines un plan de financement plus à même de répondre aux objections de la LFP.

Fin mai, l’optimisme semblait de rigueur quant à la capacité des Girondins de Bordeaux à répondre aux inquiétudes de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), et donc à se maintenir en Ligue 2. L’audition de Gérard Lopez et des dirigeants du club, organisée mardi dans les locaux de la Ligue de football professionnel (LFP) s’est cependant soldée par un échec : la DNCG a annoncé vers 19 heures la relégation administrative du club en championnat de National 1. La décision est cependant prononcée à titre conservatoire, ce qui signifie que le FCGB a la possibilité d’interjeter appel, ce qu’il a rapidement confirmé vouloir faire, de façon à solliciter un nouveau passage devant la DNCG. 

Evoquant sa « consternation », le FCGB indique dans un communiqué publié peu avant 20 heures qu’il fait « bien évidemment immédiatement appel de cette décision », qu’il qualifie de « brutale », ajoutant qu’elle « prive le club de poursuivre la mise en œuvre de la stratégie d’assainissement de sa situation financière ». « Auditionné le 14 juin 2022 par la DNCG, le club a présenté la garantie du réengagement de l’actionnaire majoritaire à hauteur de 10 M€, d’un accord avec les détenteurs de la dette du club, ainsi que d’offres de vente de quelques joueurs, dont le montant cumulé dépasse les objectifs fixés par la Commission ». ajoute-t-il. Insuffisant pour la DNCG, qui, d'après le FCGB, « a sanctionné l’accord avec les créanciers qui a été jugé insuffisant, l’absence de préfinancement de la vente des joueurs, tout comme l’absence d’abandon par les prêteurs d’intéressements sur ventes des joueurs en faveur du club ».

« Le club garde confiance en sa capacité à démontrer la solidité de son projet pour la saison 2022/2023. Le temps de l’appel lui permettra de finaliser de nouvelles solutions pour obtenir son maintien en Ligue 2  », conclut le FCGB. 

Sur le même sujet