Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Le salon de la filière événementielle revient à Bordeaux

Écosystème
mardi 15 février 2022

SO Evénements se déroule dans l'enceinte du stade Matmut Atlantique - crédit SO Evénements

SO Evénements, le salon de la filière événementielle, revient à Bordeaux les 16 et 17 mars, pour une édition 2022 qui promet de renouer avec les niveaux d’avant-crise, tant en nombre d’exposants qu’en affluence.

Initialement programmée en septembre 2021, la prochaine édition du salon SO Evénements Bordeaux, dédié aux acteurs de la filière événementielle se tiendra finalement les 16 et 17 mars prochain dans l’enceinte du stade Matmut Atlantique. « Les jauges sont tombées, le pass vaccinal améliore pas mal de choses, cette fois tous les voyants sont au vert. Après deux ans de stop and go, on sent que les acheteurs arrivent désormais à se projeter sur l’organisation de leurs prochains événements, c’est très encourageant », se réjouit Fabrice Guérineau, directeur général de l’agence bordelaise Tangram, qui coorganise SO Evénements avec son homologue parisienne Meet&Com depuis 2014.

Conséquence de cette relance attendue du secteur : l’édition 2022 de SO Evénements devrait renouer avec ses niveaux d’avant-crise, avec 140 exposants attendus, 600 visiteurs professionnels néo-aquitains, et une centaine d’acheteurs venus d’autres régions, grâce à une formule associant prise en charge des frais et visites de repérage de certains grands sites locaux. « Cette année, on a souhaité construire un vrai parcours de visite, différent de celui des éditions précédentes, qui commence par une arrivée spectaculaire dans le stade », confie Fabrice Guérineau. Du côté des exposants, le salon mobilise l’ensemble des destinations de la Nouvelle-Aquitaine, de la Rochelle à Biarritz, et promet deux jours de rencontres rythmés par un cycle de conférences abordant l’ensemble des sujets d’actualité de la filière, de l’écoresponsabilité à l’innovation.

Un format décliné à Nantes et à Toulouse

Tangram et Meet&Com se préparent en parallèle à inaugurer le format SO Evénements au travers d’autres éditions régionales, à Nantes (12 et 13 mai) puis à Toulouse (30 juin et 1er juillet). « Les deux événements sont confirmés, la commercialisation continue et les choses sont en bonne voie », indique Fabrice Guérineau, pour qui cette logique de déclinaison locale répond à une véritable demande du marché, tant du côté des acteurs de la filière que des acheteurs ou des collectivités locales. « L’avantage d’un événement régional, c’est qu’on arrive à mobiliser quasiment tous les acteurs, contrairement à une grand-messe nationale où ne seront présents que les principaux. Les acheteurs, ou les agences qui viennent pour le compte de leurs clients, ont ainsi la possibilité de passer deux jours en immersion sur le territoire, avec de vrais repérages et un tour d’horizon exhaustif de l’offre », estime Fabrice Guérineau, par ailleurs coprésident de l'Union des métiers de l’événementiel en Nouvelle Aquitaine (UMENA)

Sur le même sujet