Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Le récap de la semaine du 22 au 26 février

Écosystème
vendredi 26 février 2021

Un petit aide-mémoire pour bien attaquer la nouvelle semaine ? Voici un petit rappel des articles et actualités qu’il ne fallait pas manquer ces derniers jours. Au programme ? Une analyse sur les enjeux associés au revenu de base, un retour sur le riche début d’année et la stratégie de développement du groupe pessacais Geosat, les ambitions d’Eurovia dans le recyclage de matériaux et un premier épilogue du différend qui oppose le monde du vin bordelais à l’association Alerte aux Toxiques.

Du côté d’Ambarès-et-Lagrave, Eurovia (groupe Vinci) a récemment déployé sa nouvelle marque Granulat+, qui incarne ses ambitions en matière de recyclage des matériaux du BTP. Le groupe entend doubler sa production d’ici 2030, et vise un tarif très attractif pour attirer les maîtres d’œuvre.

Le conseil municipal de Bordeaux a permis cette semaine de délimiter les grandes orientations budgétaires de la Ville pour les prochaines années. Au total, 530 millions d’euros d’investissement sont programmés d’ici 2026 en direction de l’écologie, du transport et de l’entretien d’un certain nombre d’équipements publics. Le détail dans notre article.

Depuis Pessac, Geosat se déploie en direction de tous les secteurs d’innovation qui d’une façon ou d’une autre font appel à la carte, de la smart city au véhicule autonome. Il s’étend dans le même temps sur le plan géographique, notamment via ses opérations de croissance externe. Le point sur sa stratégie et ses perspectives avec Mathias Saura, son président.

Jean-Luc Gleyze, président de la Gironde, soutient l’idée d’un revenu de base attribué sans conditions de ressource. Alors que le sujet a fait un rapide passage dans l’hémicycle, Placéco revient sur les enjeux et les modalités de mise en œuvre de ce revenu de base.

Le label HVE (Haute Valeur Environnementale) est-il une mascarade dans la mesure où sa présence sur une bouteille ne garantit pas l’absence de résidus de pesticide dans le vin qu’elle contient ? Le tribunal de Libourne n’est pas compétent pour trancher cette question sur le fond, mais il a en revanche lourdement condamné pour dénigrement l’association Alerte aux Toxiques et sa présidente, Valérie Murat, en raison de leur communication sur le sujet.

Sur le même sujet