Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Le Carrefour Market des Grands Hommes poursuit sa mue

Stratégie
mardi 28 juin 2022

Angélique Pertus, directrice du Carrefour Market des Grands Hommes. Crédits : MB

Le Carrefour Market de la galerie des Grands Hommes, à Bordeaux, est en pleine rénovation. Après l’acquisition de l’ancien marché municipal, l’enseigne occupera dès octobre 2022 l’intégralité de l’étage inférieur de la galerie commerciale… Avec une stratégie tournée en partie vers les producteurs locaux.

En octobre prochain, le Carrefour Market situé dans la galerie des Grands Hommes, au cœur du triangle d’or bordelais, fera officiellement peau neuve… Pour la première fois depuis 15 ans. Si la galerie commerciale date de 1991, ce n’est qu’en 1999 qu’un supermarché s’y est implanté – Champion à l’époque -, avant d’adopter son nom actuel en 2007. « Rien n’a évolué jusqu’en 2021, lorsque la mairie de Bordeaux a souhaité se séparer de son marché, installé en face de notre enseigne, déroule Angélique Pertus, directrice du Carrefour Market. Nous nous sommes positionnés pour l’acquérir, et le rachat a été acté en mars 2022. » Depuis, l’étage inférieur de la galerie est en travaux. Si Carrefour Market ne possédait que la moitié de la surface, le futur supermarché en occupera la totalité. Soit 1.686 m² de rayons, contre 900 m² aujourd’hui.

A lire également : Immobilier - Selectirente rachète la galerie des Grands Hommes pour 24M€

De son activité et ses objectifs de croissance sur ce site, Carrefour ne dévoile rien. Impossible, également, de connaître le montant des investissements ou le taux fréquentation. Ce que l’on peut dire, c’est que le site sera entièrement repensé. Pour les personnes venant acheter des produits de « snacking » et de restauration rapide – 35% de la clientèle -, un « circuit court » leur permettra d’effectuer leurs achats sans perdre de temps. Pour les autres, un « circuit long » a été conçu, dont la première partie souhaite mettre en avant les producteurs locaux.

Consolider un ancrage local

Le rayon primeur devrait ainsi commercialiser les produits de six producteurs locaux, autant en fruits qu’en légumes. « Nous lançons d’ailleurs un appel, car ce n’est pas facile de les sourcer, glisse Angélique Pertus. Ce n’est pas une question de négociation sur les marges, nous n’en arrivons même pas à cette étape. » Pour autant, la directrice se veut optimiste, pour ce rayon comme pour son voisin, le vrac. Carrefour Market devrait travailler avec l'entreprise La Consigne Bordelaise, pour inciter ses clients à utiliser des contenants réutilisables. Mais là aussi, « il faut que les gens comprennent, prennent le pli, car ce n’est pas dans leurs habitudes ». Un peu plus loin, un espace d’épicerie fine fera la part belle à 45 producteurs locaux. Un enjeu porté par l’enseigne comme la Ville de Bordeaux, « même si elle n’a pas d’emprise sur nos décisions », précise Angélique Pertus. L’objectif ? Donner envie aux Bordelais comme aux touristes d’acheter local. Car le Carrefour Market, implanté au cœur du centre-ville, compte 15% de clientèle internationale. Enfin, autre ancrage local, l’enseigne travaillera avec l’entreprise girondine Atawa Interactive, spécialisée dans les solutions audiovisuelles, pour déployer des écrans digitaux et remplacer les affiches en papier.

Du côté des effectifs, le supermarché devrait recruter 17 salariés, en CDI, alternance ou contrat étudiant, pour consolider l’équipe actuelle de 30 personnes. Un premier « job dating » a récemment été organisé, et un second se déroulera le 29 septembre.

Sur le même sujet