Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

La startup Stootie rachetée par Cdiscount s'étend à Bordeaux

Stratégie
lundi 29 mars 2021

Stootie met en relation des utilisateurs pour la réalisation de services - Photo Stootie

Stootie, application de mise en relation pour tous types de services, arrive à Bordeaux. Après un rachat par Cdiscount il y a trois ans, la startup espère accroître très rapidement son volume d’offres pour tendre vers la rentabilité.

La startup parisienne Stootie déploie sa solution de mise en relation entre particuliers et prestataires à Bordeaux. « Jusqu’à maintenant nous étions limités à la région Ile-de-France, explique le directeur général Maxime Courtaigne. Avec cette extension géographique nous voulons conquérir de nouveaux usagers. D’abord à Bordeaux, puis à Marseille, puis à Lyon… L’idée est de lancer une nouvelle ville tous les deux mois en 2021. »

Car pour Stootie, le défi est de taille. La startup a vu le jour en 2011, initialement pour mettre en relation des particuliers sur de nombreux services. Surtout la promesse est alléchante, proposant des tarifs jusqu’à 70% inférieurs à ceux du marché. En 2018 après un redressement judiciaire elle est rachetée par le géant Cdiscount, et a renforcé son modèle économique.

Une rentabilité difficilement atteignable

Très vite après le lancement de Stootie la communauté prend de l’ampleur, et les équipes constatent une forte demande concernant les travaux de la maison et les services du quotidien. « Cela a été un axe de développement beaucoup plus important, présente le directeur général. Puis en 2016 une levée de fonds de 7 millions d’euros a été réalisée pour accélérer l’acquisition de nouveaux demandeurs sur notre plateforme. » 

Malgré des débuts prometteurs le redressement judiciaire a tout de même été inévitable. « Comme toute startup il faut avoir un énorme volume d’affaires pour être rentable. Et puis, cet événement était plutôt lié à des dépenses un peu trop importantes plutôt qu’au modèle économique. Même si nous l’avons amélioré depuis. »

Consolider le modèle économique

A l’origine, Stootie se rémunérait uniquement grâce à des commissions (en moyenne de 16%) sur les transactions effectuées via plateforme. Depuis l’année dernière les offreurs doivent également payer un abonnement mensuel pour pouvoir répondre aux propositions d’emploi, une sécurité pour la startup car jusqu’alors, les utilisateurs se payaient parfois de la main à la main, pour ne pas devoir supporter la commission. « Comme ça, nous nous rémunérons sur un apport de business à nos offreurs de service. Ensuite le client décide s’il souhaite payer via la plateforme ou non, c’est désormais facultatif. » Stootie se positionne en tiers de confiance. Sécurisée, la solution fournit également une assurance à l’utilisateur dès qu’il achète son service via la plateforme.

Conséquences de cette évolution, une professionnalisation et une qualification de l’offre. « Nous avions beaucoup trop d’offreurs avant, précise Maxime Courtaigne. Désormais ils sont moins nombreux mais fournissent des prestations de très bonne qualité. » Depuis son lancement la startup revendique plus de 1,3M offres déposées, et plus d’1 million d’utilisateurs.

Bordeaux, première ville de province à être lancée

Aujourd’hui, 10% des offreurs sont des professionnels. Et pour croître encore, Stootie vise désormais le marché du B2B. « Nous nous sommes rendu compte que des entreprises utilisaient nos services en tant que demandeurs. Notamment dans la gestion locative, les commerces, pour des petits services. Nous comptons renforcer cela, et en faire un réel axe de développement. »

La startup n’est toujours pas rentable mais espère grossir très rapidement, pour profiter d’un « effet de réseau » et accaparer le marché. « Nous n’avons pas encore lancé officiellement l’appli à Bordeaux mais déjà nous avons enregistré de l'offre et de la demande, se réjouit le directeur général. » Si un recrutement bordelais sera peut-être réalisé, l’équipe composée d’une vingtaine de personnes reste à Paris.

Stootie
Basée à Paris
20 salariés
CA : n. c.
www.stootie.com

Sur le même sujet