Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

IA : FrogLabs lève 2 millions de dollars

Stratégie
jeudi 03 septembre 2020


Johan Mathé (à gauche) et Jérémie Lequeux (à droite) avec Alexander Sviridenko, premier employé de FrogLabs - Photo DR

FrogLabs, startup franco-américaine basée à Bordeaux et à San-Francisco, vient de terminer une levée de fonds aux Etats-Unis de 2 millions de dollars. L’entreprise est spécialisée dans la prédiction de données météo-sensibles via l’intelligence artificielle, et travaille pour les secteurs des énergies renouvelables et du transport logistique.

Pour Jérémie Lequeux et Johan Mathé, l’aventure FrogLabs démarre en 2017. « Nous nous sommes rencontrés il y a 17 ans à l’école d’ingénieurs, explique Jérémie Lequeux. J’ai travaillé entre autres pour Axa dans le big data, et Johan a passé huit ans chez Google aux Etats-Unis. » Passionnés par l’intelligence artificielle et concernés par les enjeux climatiques, les deux amis décident de fonder FrogLabs en 2017.

2 millions de dollars collectés

Trois ans seulement après son lancement, forte de deux agences (à Bordeaux chez TechnoWest et à San-Francisco) et 6 salariés, la startup vient de boucler une levée de fonds de 2 millions de dollars (environ 1,7 million d’euros). « Nous avons réalisé cette levée de fonds aux Etats-Unis pour des raisons de facilité. Là-bas il y a une vraie culture de la startup, de ce genre de campagne de financement. » Lancée en mars dernier, la collecte s’est terminée en juin et visait initialement à réunir un million de dollars.

Avec deux fois plus de fonds récoltés, FrogLabs compte investir dans ses deux agences. A Bordeaux la data science sera développée, et l’équipe se chargera de créer les modèles de prédiction pour les futurs clients. Aux Etats-Unis, l’investissement concernera les structures et la recherche. « Nos deux sources de coûts sont les salaires, ainsi que les infrastructures et l’informatique. Nous stockons 10 ans d’historique météorologique de toute la planète, il faut donc de grosses infrastructures. » Pour plus de facilité, la startup travaille en cloud.

Un concept innovant

Concrètement, FrogLabs traite des données météorologiques et utilise l’intelligence artificielle pour proposer un modèle de prédiction à de grandes entreprises dont l’activité est météo-sensible. « Nous travaillons dans le domaine des énergies renouvelables, reprend Jérémie Lequeux. Avec les données météo et les historiques de production d’un parc éolien par exemple, nous prédisons la production pour les prochains jours. Cela permet de favoriser ce type d’énergie en étant précis, car cela limite les risques. » Depuis ses débuts la startup a amélioré la précision de ses prédictions en diminuant la marge d’erreur de 6,11% à 4,73%.

Également, FrogLabs travaille depuis 8 mois avec le géant Cdiscount. Le projet mené vise à prédire les risques de retard d’un colis, et surtout alerter le client en amont. La startup est aussi en discussion avec Keolis.

Des prochains mois décisifs

S’il est un peu tôt pour parler de chiffre d’affaires, FrogLabs fonctionne sur le modèle du partage de revenus. « Par exemple si l’on fait gagner un million d’euros à une entreprise, on peut en récupérer 15%. Pour être rentables, nous devons cibler des clients, plutôt de grosses structures, qui peuvent gagner plusieurs millions d’euros par an grâce à nos prédictions. »

Maintenant la levée de fonds terminée, la startup dresse plusieurs objectifs. Identifier de nouveaux partenaires potentiels notamment dans les énergies renouvelables ; et signer avec trois partenaires avant la fin de l’année 2020. « D’ici trois ans nous espérons organiser une seconde levée de fonds, lorsque nous aurons une bonne visibilité sur notre rentabilité. Également, nous souhaitons recruter des forces commerciales pour, à terme, s’implanter comme leader sur ce marché. »

FrogLabs
Bordeaux TechnoWest et San-Francisco
6 salariés
CA : nc
www.froglabs.ai