Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

La Nouvelle-Aquitaine veut aider les entreprises dans leur pratique d’achat d’électricité

Écosystème
lundi 19 septembre 2022

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, a tenu sa conférence de rentrée le 19 septembre. Crédits : MB

Transitions environnementales, urgence écologique et sobriété énergétique : le président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, présente quelques chantiers à venir.

Après un été marqué par des records de températures, de sécheresse, et de violents incendies, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine se veut, en cette rentrée, focalisé sur l’environnement. « Le gouvernement vise la neutralité carbone en 2050, nous, nous avons choisi 2030, rappelle Alain Rousset, président de région. 2050, c’est trop loin ; et cela signifie que l’Etat n’a pas perçu l’urgence pour nos enfants, nos petits-enfants et pour nous-mêmes. » Il le répète : la Nouvelle-Aquitaine poursuit l’ambition d’être la première région écoresponsable de France – voire d’Europe.

Dans le cadre de sa feuille de route Néo Terra, dédiée aux transitions environnementales, économiques et sociales, Alain Rousset « lance un appel » au monde économique. « Je pense que le monde de l’entreprise, du moins la plupart de ses acteurs, sont parfaitement axés sur la décarbonation active. L’attractivité de notre région fait que nous constituerons bientôt un cluster autour de l’économie circulaire. » Il cite en exemple le bassin de Lacq, en Béarn, qui soutient un projet de recyclage d’aimants – et de récupération de terres rares ; le canadien Optima Aero implanté à Biarritz, spécialisé dans le recyclage d’hélicoptères ; ou encore l’entreprise d’insertion Envie 2E Aquitaine qui, à Saint-Loubès, démantèle des panneaux photovoltaïques.

Viser la sobriété énergétique

Si Néo Terra porte un panel d’actions à moyen et long terme, la question énergétique à plus court terme, est elle aussi au programme de cette rentrée. Le Conseil régional « va accentuer son accompagnement en aidant les entreprises à faire évoluer leur pratique d’achat d’électricité », via des contrats de gré à gré. Une telle contractualisation directe, avec un producteur d’énergie photovoltaïque, permettrait par exemple de garantir un « prix compétitif » sur une durée de 10 à 15 ans. « Le Club des ETI a lancé une démarche collective afin d’identifier les entreprises intéressées pour participer à un PPA collectif », précise la Région. Ceva Santé Animale, Epsilon Composite ou encore Lectra « ont répondu favorablement » à cette initiative. En interne, sans préciser quels efforts seront réalisés par le Conseil régional, ce dernier souligne que « les services travaillent à des propositions » de sobriété énergétique. Notamment, « le soutien massif aux achats éco-responsables auprès des entreprises vertueuses du territoire », ou encore « le verdissement du parc automobile de la Région ».

D’ici la fin de l’année, un nouveau plan pluriannuel d’investissement (PPI) des lycées sur 2022 à 2028 sera soumis au vote des élus régionaux, et portera sur cinq axes principaux. Entre autres, l’amélioration du bâti, la transition écologique, ou encore la mise à niveau des exploitations des lycées agricoles (36M€ cofinancés par les établissements scolaires). « Près de 80% des établissements de Nouvelle-Aquitaine sont éligibles à la géothermie, précise la Région. Plusieurs opérations de conversion seront présentées dans le futur PPI, et pour les autres établissements, une alternative sera recherchée au cas par cas. »

Sur le même sujet