Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

La Nouvelle-Aquitaine est restée tournée vers l'international en 2020

Écosystème
mercredi 07 avril 2021

Les boissons et les produits de la culture et de l'élevage restent en tête des exportations régionales - Photo YB

L’année dernière la Nouvelle-Aquitaine a maintenu ses échanges internationaux malgré une baisse des exportations comme des importations. Elle se place à la 4e position des régions françaises exportatrices.

« Dans ce climat anxiogène, la Nouvelle-Aquitaine garde son rang en 2020 à l’international », dévoile la CCI Nouvelle-Aquitaine dans un récent communiqué. L’année dernière la région a enregistré la croissance la plus forte en terme d'excédent commercial (total des exportations – total des importations). Ce dernier a représenté 255 millions d’euros, soit une hausse de 134% par rapport à 2019. La Nouvelle-Aquitaine arrive ainsi à la 4e position des régions exportatrices derrière Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Occitanie.

Une résilience malgré des exportations en baisse

« La région a exporté pour 21,9 milliards d’euros l’année dernière, détaille Martine Domecq, responsable des études à la CCI Nouvelle-Aquitaine. Cela représente une chute de 9,2% par rapport à 2019, due à plusieurs secteurs ayant moins exporté. » Entre autres le secteur des boissons qui enregistre une baisse de 16%, celui des produits de la construction aéronautique et spatiale (-14%), ou encore des équipements pour automobiles (-19,5%). A l’échelle nationale les exportations ont plus chuté qu’en Nouvelle-Aquitaine, soit -16,3% en 2020.

« Concernant les boissons même si la suppression des "taxes Trump" est provisoire, nous devrions assister à une reprise des exportations de cognac et de vin vers les Etats-Unis en 2021 », complète Martine Domecq. A contrario de certains secteurs en chute, les produits pharmaceutiques ont enregistré une forte hausse de 28% en 2020, ce qui les place à la 6e position des exportations.


Infographie CCI NA

Des importations également en baisse

Les importations ont-elles aussi été touchées par la crise économique et sanitaire. Elles ont diminué de presque 10% par rapport à 2019, représentant 21,6 milliards d’euros en 2020. La construction automobile reste le premier secteur d'importation, malgré une baisse de 18% en un an. Les produits pétroliers et raffinés diminuent de 40%, tout comme les produits chimiques de base.

Les importations de produits pharmaceutiques ont augmenté de 135%, et les produits de la culture et de l’élevage se maintiennent (+9%) tout comme les articles d’habillement (+8%).

Les Etats-Unis, 1er pays client

Si l’Europe reste le partenaire majeur de la Nouvelle-Aquitaine (60% des exportations), les Etats-Unis arrivent en seconde position avec 13,5% des exportations. Grâce notamment au secteur des boissons (cognac et vins), aux produits de la construction aéronautique et spatiale. L’Espagne apparaît comme le premier client européen grâce à l’industrie du bois, aux matériaux électriques, et aux produits de la culture et de l’élevage.

« La Chine est resté un partenaire stable malgré la crise, analyse Martine Domecq. La part des exportations dans le total régional a légèrement augmenté (+0,4%), représentant 4,7% en 2020. Cela permet au pays de se maintenir à la 6e place au classement des pays clients. » Dans le détail l’exportation vers la Chine des produits de la culture et de l’élevage a augmenté de 55%, notamment le blé et le porc. « En 2019 la Chine a connu une épidémie de peste porcine qui a décimé son cheptel », précise la responsable des études.


Infographie CCI NA