Placéco, Le média qui fait rayonner l’écosystème girondin

Kedge Business School poursuit son plan stratégique 2025

Stratégie
jeudi 23 juin 2022

Alexandre de Navaille, le directeur général de Kedge (à droite) a présenté avec plusieurs collaborateurs les réalisations faites et à venir du plan stratégique 2025. Crédits : Kedge BS

Un an après avoir lancé son plan stratégique KEDGE 2025, l’école supérieure bordelaise fait un point sur ses premières actions, entre investissements pour ses campus et évolution de ses programmes. Objectif : coller au plus près des besoins des entreprises.

Trois grands axes guident la stratégie de Kedge Business School, à horizon 2025 : « Être une école originale, durable et inclusive », « avoir des compétences toujours à jour », et « être ancrés dans les territoires, ouverts au monde ». « Kedge est une marque que l’on va continuer de développer, présente Alexandre de Navailles, directeur général. Nos effectifs et notre chiffre d’affaires ont connu une croissance de près de 5% en 2021, et l’on prévoit le même rythme de croissance sur l’année qui vient. »

Globalement, ce sont 13 millions d’euros qui ont été investis ces 12 derniers mois, sur les différents sites de Kedge. En immobilier, en technologique mais aussi en développement pédagogique. Ainsi, le campus parisien – en travaux actuellement – verra sa surface doubler, et celui de Marseille a connu une extension de 7.000 m². « On investira à peu près la même somme sur l’année qui vient, reprend Alexandre de Navailles. Cela fait partie des promesses que nous avons faites. » D’ici à 2025, près de 10 millions d’euros seront ainsi investis annuellement. « À Bordeaux, le campus est relativement jeune, il y aura des investissements à venir – de plusieurs millions d’euros -, mais il faut réimaginer l’organisation des espaces, en particulier après la période de Covid-19. » Pour autant, le directeur général précise qu’il n’y aura « pas nécessairement » d’extension du campus.

Pour aller plus loin : Kedge Business School investira 45M€ d'ici 2025

Coller aux besoins des entreprises

Concernant l’enseignement, 15 professeurs ont été recrutés et une vingtaine le seront d’ici septembre prochain pour coller aux besoins de demain. Car « selon Pôle Emploi, 80% des emplois de 2030 n’existent pas encore », rappelle Kedge Business School. « L’objectif est de préparer les étudiants à un monde qui est en train de changer », explique Cédric Ghetty, directeur des programmes. Quatre cours « signature » ont ainsi été élaborés : penser 2050 ; trust me I’m an IA ; décarbonation et résilience ; et darkside of management sciences.

Trois nouveaux MSC [NDLR, master of science] ouvriront également à la rentrée prochaine. Business transformation for sustainability, à Paris, « car toutes les entreprises n’ont pas un service RSE en interne, développe Cédric Ghetty. On a besoin d’avoir des profils transversaux, qui créeront de la valeur ». Deuxièmement, un MSC Data analytics for business à Bordeaux. « La donnée devient de plus en plus importante, et les entreprises ont besoin de profils capables de faire le pont entre les experts métiers et les personnes détenant cette donnée », poursuit le directeur des programmes. Enfin, dernier cursus qui ouvrira à Marseille, un MSC Audit et pilotage, « dans un contexte où les entreprises doivent mieux gérer leur organisation, les risques encourus ». « Le point de départ de ces nouveaux programmes, c’est la rencontre avec les entreprises. Notre mission, c’est de répondre à leurs besoins ; mais aussi à l’employabilité de nos étudiants. Au fil des discussions que l’on a eu avec nos entreprises partenaires, et selon les signaux faibles que l’on a pu percevoir, on s’est mis autour de la table pour impliquer l’entreprise en amont, pendant et en aval de la formation », conclut Cédric Ghetty.

Sur le même sujet